Citrix: "Rendre le desktop virtuel plus abordable que le physique"

27/10/11 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Datanews

Un client 'thin of zero' pour même pas 100 dollars, voilà ce à quoi Citrix aspire. Dans ce but, l'entreprise a lancé l'initiative 'System on a Chip' (SoC) en collaboration avec Texas Instruments.

Citrix: "Rendre le desktop virtuel plus abordable que le physique"

Un client 'thin of zero' pour même pas 100 dollars, voilà ce à quoi Citrix aspire. Dans ce but, l'entreprise a lancé l'initiative 'System on a Chip' (SoC) en collaboration avec Texas Instruments. "Le retour sur investissement (RoI) et le 'total cost of ownership' (TCO) de la virtualisation du desktop, ce sont des choses réglées", a affirmé Mark Templeton, CEO de Citrix, lors de son discours thématique prononcé à Citrix Synergy. "Mais les coûts d'achat, l'argent que vous dépensez au départ, quand vous faites le pas vers le desktop virtuel, il faut encore les réduire." Et de montrer une diapositive, d'où il ressort qu'un desktop virtuel est dans son ensemble 30 pour cent plus cher la première année. "Et même si XenDesktop et Flexcast diminuent déjà sensiblement ces coûts, il est encore possible de faire nettement mieux."

Telle a été l'introduction au lancement de l'initiative 'system-on-a-chip' HDX-ready que Citrix a lancée hier. Citrix crée ainsi en collaboration avec le fabricant de puces Texas Instruments un chip, où sa technologie de virtualisation du desktop HDX est incorporée au silicium. HDX est l'acronyme de 'High Definition user eXperience', la technologie avec laquelle Citrix tente d'améliorer l'expérience de l'utilisateur avec le desktop virtuel. Il s'agit donc d'un client 'thin of zero' complet, y compris la technologie HDX, sur une seule et même puce, optimalisée pour la virtualisation du desktop. Le SoC est provisoirement développé pour les puces basées ARM, mais Citrix va étendre le support aux systèmes x86.

Templeton s'est targué du fait que Citrix fournira des appareils qui coûteront moins de 100 dollars, mais ce prix ne comprendra évidemment pas l'infrastructure de serveur et de stockage nécessaire. "Nous réaliserons ainsi un desktop virtuel qui sera déjà jusque 25 pour cent plus abordable la première année", a ajouté Templeton. Un premier partenaire désireux de fournir ce genre d'appareil intégrant le nouveau SoC est nComputing, mais Citrix estime que de nombreux autres fabricants de hardware accrocheront rapidement leur wagon à ce train.

En savoir plus sur:

Nos partenaires