Cisco restructure sa division 'consumer'

13/04/11 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Source: Datanews

Cisco réorganise ses activités à la consommation: une décision qui doit être considérée comme un premier pas en vue de remettre entièrement le train sur de bons rails. La mesure la plus radicale est l'arrêt de la production des caméras vidéo Flip, ce qui entraînera la perte de 550 emplois. Ce faisant, Cisco admet de manière indirecte que le rachat de Pure Digital - l'ex-fabricant de Flip - n'a pas répondu à ses attentes. En mars 2009, Cisco avait encore déboursé 590 millions de dollars pour acquérir cette entreprise. En interrompant à présent la production, Cisco entend de nouveau accroître la rentabilité de l'entreprise.

Cisco restructure sa division 'consumer'

Cisco réorganise ses activités à la consommation: une décision qui doit être considérée comme un premier pas en vue de remettre entièrement le train sur de bons rails. La mesure la plus radicale est l'arrêt de la production des caméras vidéo Flip, ce qui entraînera la perte de 550 emplois. Ce faisant, Cisco admet de manière indirecte que le rachat de Pure Digital - l'ex-fabricant de Flip - n'a pas répondu à ses attentes. En mars 2009, Cisco avait encore déboursé 590 millions de dollars pour acquérir cette entreprise. En interrompant à présent la production, Cisco entend de nouveau accroître la rentabilité de l'entreprise.

La restructuration annoncée n'est pas tout à fait inattendue. Les analystes avaient à plusieurs reprises déjà émis des critiques à l'égard de la division 'consumer' qui serait insuffisamment intégrée aux activités principales de Cisco: les routeurs traditionnels et les commutateurs. Plus tôt ce mois-ci, le CEO de Cisco, John Chambers, en personne avait admis à contrecoeur dans un mémo interne que l'exécution opérationnelle au sein de l'entreprise n'était pas ce qu'elle devrait être. Selon Chambers, l'entreprise serait trop lente dans l'application de la stratégie choisie. Dans son mémo, il lançait aussi un avertissement au personnel à propos de "targeted moves" (déplacements ciblés) dans les semaines à venir.

Le fait que ce soit exclusivement la division Flip qui passe à la trappe - et ne soit par exemple pas mise en vente - est révélateur de la pression qui repose sur les épaules de Cisco. La caméra vidéo avait toujours fait l'objet de louanges et était l'une des premières à propose la 'handheld-video' à un prix relativement intéressant. Pourtant, Flip a perdu pas mal de sa popularité, dans la mesure où toujours plus de fabricants de smartphones ont accordé leur attention à la vidéo mobile.

Pas seulement Flip

Outre la suppression de Flip, Cisco va également repenser son 'home networking business' (avec notamment les routeurs Linksys). Dans un bref communiqué de presse, Cisco déclare à ce propos "rechercher davantage de rentabilité et une meilleure connexion avec les activités réseautiques de base de l'entreprise". De plus, la gamme de produits UMI encore toute récente destinée à introduire la visioconférence dans le living sera aussi intégrée au portefeuille 'Business Telepresence' de Cisco. Le but est d'appliquer un modèle de vente par le biais d'entreprises et de fournisseurs de services. Pour terminer, la division 'Eos media solutions' subira également des changements.

Il est manifeste que Cisco ressent la pression toujours plus forte que lui imposent ses concurrents, tels HP, Juniper et Huawei. Au cours du dernier trimestre, son chiffre d'affaires a certes crû de 6 pour cent, mais son bénéfice a par contre diminué de 18 pour cent. L'action Cisco a régressé de 30 pour cent au cours des douze derniers mois. John Chambers souhaite maintenant que l'entreprise se concentre de nouveau sur ses cinq principaux marchés, dont évidemment le routage et la commutation, la collaboration, la virtualisation des centres de données et la vidéo.

En savoir plus sur:

Nos partenaires