Cisco procède à la démo d'une visioconférence robotisée

27/06/13 à 11:47 - Mise à jour à 11:47

Source: Datanews

La visioconférence peut aussi être mobile. Conjointement avec iRobot, Cisco lance en effet sur le marché un écran vidéo capable de se déplacer de manière autonome.

Cisco procède à la démo d'une visioconférence robotisée

La technologie sous-jacente à l'Ava 500 est identique à celle des aspirateurs iRobot Roomba, ces appareils qui se déplacent automatiquement dans votre living. Ajoutez-y un écran HD de 21,5 pouces EX60 et une webcam basée sur la technologie de Cisco. L'utilisateur peut envoyer l'appareil quelque part, mais son déplacement s'effectue automatiquement. Il s'agit là d'une initiative de marketing commune d'iRobot et de Cisco pour lancer l'appareil sur le marché.

L'objectif principal du robot est de limiter les voyages superflus. Si vous vous trouvez à Bruxelles et que vous voulez visiter une usine chinoise, il suffit de vous connecter au robot sur place. L'appareil se déplace à la vitesse d'un mètre par seconde et peut communiquer pendant six heures maximum, avant de se recharger lui-même.

L'on ne connaît pas encore son prix exact, mais durant la présentation, Cisco et iRobot ont évoqué un tarif de leasing mensuel de 2.000 à 2.500 dollars. "Mais ce prix est relativement bas comparé à ce que l'on peut économiser en coûts de voyage et en temps", nuance Dave Evans, chief futurist chez Cisco.

Limites

Selon Cisco, l'Ava 500 iRobot peut gravir les petites pentes et les inégalités que l'on peut trouver dans des usines. L'appareil présente toutefois encore de sérieuses limites. Un Ava 500 est ainsi nécessaire par étage car l'appareil ne peut ni utiliser l'ascenseur ni gravir les escaliers. Lors d'une brève démonstration, l'appareil éprouva en outre les pires difficultés à franchir un câble au sol.

Nous nous sommes donc demandé s'il ne serait pas plus efficient et économique de louer les services d'un collaborateur supplémentaire pour arpenter avec une webcam les salles ou les bureaux d'une usine. Mais selon Evans, il ne serait dans ce cas pas possible de mener des entretiens confidentiels. L'Ava 500 est sans aucun doute un appareil que l'on retrouvera d'ici quelques années dans les grandes multinationales, surtout celles ayant de grands sites de production, mais nous restons sceptiques quant à l'efficacité de la première version du produit.

En savoir plus sur:

Nos partenaires