Cisco envisage une nouvelle édition du concours des startups en Grande-Bretagne

14/02/13 à 14:49 - Mise à jour à 14:49

Source: Datanews

En mars, l'on aura de nouveau droit à 'the British Innovation Gateway' (BIG), un programme s'adressant aux startups sous l'égide de Cisco et soutenu par le gouvernement britannique.

Cisco envisage une nouvelle édition du concours des startups en Grande-Bretagne

En mars, l'on aura de nouveau droit à 'the British Innovation Gateway' (BIG), un programme s'adressant aux startups sous l'égide de Cisco et soutenu par le gouvernement britannique. Cisco avec le C de 'corporate' (grande société)? C'est un peu une idée fausse. A Londres par exemple, le géant des réseaux est l'un des fondateurs de Tech City: la zone dans Inner East London qui se veut être le centre frémissant de l'économie numérique en Grande-Bretagne.

"Le soutien des startups est particulièrement important pour nous", déclarait encore Ian Foddering, CTO de Cisco UK, lors de la conférence des utilisateurs Cisco Live à Londres.

"Nous le faisons en soutenant la recherche par exemple, mais aussi par le biais de ce que nous appelons les 'national virtual incubators'. Ce genre de NVI est un réseau technologique destiné à stimuler l'entreprenariat et à relier plusieurs sites au moyen d'une infrastructure IT unique. Il s'agit là de réseaux qui interconnectent notamment des centres de recherche, universités et parcs scientifiques", a expliqué Foddering.

Lauréate des BIG Awards L'année dernière, une autre initiative avait pour nom les 'British Innovation Gateway' (BIG) Awards: un concours pour startups et un programme connexe accordant son attention au 'mentoring' et à la formation, ainsi qu'à l'accès à l'expertise de Cisco, afin de développer et tester de nouvelles technologies, mais aussi de mettre en oeuvre des projets pilotes par exemple.

La lauréate a été en fin de compte Snap Fashion, une startup que nous avions encore pointé en janvier de l'année dernière suite à une visite à Tech City comme une jeune entreprise à tenir à l'oeil. Sa fondatrice, Jenny Griffiths, entend avec Snap Fashion rendre plus 'social' l'achat de vêtements en ligne.

L'objectif est de rechercher des habits sur base d'une photo: soit via un lien vers une photo existante, soit en créant soi-même une photo. Snapfashion recherche ensuite les vêtements qui y ressemblent le plus possible et qui sont disponibles dans des magasins web partenaires. "C'est un succès dans la mesure où elle a entre-temps réussi à accueillir plus de 110 détaillants", explique Phil Smith, CEO de Cisco UK.

Il y a pourtant un bémol. "Pour continuer de croître, elle se tourne à présent de plus en plus vers l'étranger, surtout vers les Etats-Unis. Pour ajouter de nouveaux détaillants ayant pignon sur rue, elle souhaiterait à présent gagner ce pays. C'est compréhensible, mais regrettable pour notre paysage local de startups", ajoute Smith.

Que peut y gagner Cisco ?
Qu'est-ce que Cisco espère tirer concrètement de ce paysage de startups? "En tout cas pas une propriété intellectuelle", répond catégoriquement Smith. "L'IP reste chez la personne qui a lancé l'idée, et Cisco ne va pas non plus le vendre. Ce qui compte pour nous, c'est innover."

"Revenons-en donc à Snap Fashion. L'idée d'une recherche visuelle peut être appliquée dans n'importe quel secteur. Le potentiel est énorme. Et nous mettons donc à présent Jenny Griffiths aussi en contact avec certains de nos clients 'retail' dans le but de créer conjointement une plus-value. Une véritable situation 'win-win' doit être possible", explique le CEO de Cisco UK.

Place à une nouvelle édition Le programme BIG aura lieu cette année encore. Il devrait prendre forme en mars. Tout comme l'année dernière, les startups devront opérer sur des thèmes tels les 'big data', la mobilité, l'internet des choses, les villes futures et la collaboration. Des thèmes qui sont évidemment en ligne avec l'ADN de Cisco...

Cette année, Cisco entend par ailleurs impliquer davantage de ses clients dans le programme et mettre en oeuvre un programme de 'mentoring in-house'. Qui a dit que le monde des grandes sociétés ne pouvait pas parfaitement faire cause commune avec celui des startups et des entrepreneurs débutants?

Nos partenaires