Cinq millions de courriels égarés à la Maison Blanche

24/09/07 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Le gouvernement américain Bush a perdu ces dernières années plus de cinq millions de courriels en raison du fait que l'ancien système de stockage électronique a remplacé en 2002. De quoi inciter quelques organisations à introduire une plainte.

Le gouvernement américain Bush a perdu ces dernières années plus de cinq millions de courriels en raison du fait que l'ancien système de stockage électronique a remplacé en 2002. De quoi inciter quelques organisations à introduire une plainte.

Depuis des années maintenant, le président Bush voit une grande quantité de courriels lui... passer sous le nez. En tout, il s'agit de plus de cinq millions de messages que la Maison Blanche a envoyés, reçus et n'a pas correctement stockés entre mars 2003 et octobre 2005.

Quelques organisations américaines, à qui la Maison Blanche a précédemment défendu l'accès à la documentation relative aux courriels égarés, ont à présent intenté un procès au gouvernement afin d'obtenir quand même des explications. "La Maison Blanche est depuis des années déjà au courant des courriels disparus dans la nature, mais refuse d'agir", déclare Anne Weisman, porte-parole de la plate-forme 'Citizens for Responsibility and Ethics in Washington' (CREW).

Peu après sa nomination, l'actuel président Bush décidait de remplacer l'ancien système de stockage de courriels de la Maison Blanche. Ce système avait été installé sous la présidence de son prédécesseur, Bill Clinton.

La législation américaine prévoit que tous les courriels envoyés et reçus par la Maison Blanche soient stockés. Tom Blanton, 'national security archive director': "Sous Bush, la Maison Blanche a enfreint la loi et introduit un blanc dans notre histoire en supprimant tous ces courriels. La période concernée par cette perte débute lors de l'invasion en Irak et se poursuit jusqu'à après l'ouragan Katrina."

Les plaignants estiment que sans l'intervention d'un juge, tous ces courriels seront perdus à jamais. Ils ont bon espoir qu'il en existe toutefois encore des fichiers de sauvegarde. Ils espèrent que la Maison Blanche puisse être ainsi contrainte d'utiliser un système d'archivage efficace.

La Maison Blanche a jusqu'au 5 novembre pour réagir à la plainte. Un porte-parole de celle-ci a déjà déclaré ne pas contredire les conclusions des plaignants. "Si les problèmes sont dus à une erreur humaine ou à un problème technique, c'est la preuve qu'il ne s'agit pas d'une action délibérée."

En collaboration avec Computable

Nos partenaires