Chez Facebook, Zuckerberg ne veut pas partager son pouvoir avec d'autres actionnaires

01/06/18 à 13:16 - Mise à jour à 13:16

Source: Datanews

Lors de la réunion annuelle des actionnaires de Facebook, toutes les propositions de réforme introduites par des actionnaires externes ont été rejetées. Malgré les protestations, Zuckerberg conserve les pleins pouvoirs.

Chez Facebook, Zuckerberg ne veut pas partager son pouvoir avec d'autres actionnaires

Mark Zuckerberg © Reuters

Aucun grand chambardement à signaler lors de la réunion des actionnaires, mais bien les plaintes sourdes des actionnaires (externes) de l'entreprise. Telle en est brièvement la conclusion. Les huit candidats pour le conseil d'administration ont été nommés, alors que les six propositions en vue de réformer Facebook et de limiter le pouvoir de Zuckerberg ont été rejetées.

Ce dernier point n'est pas une surprise. Même si Facebook est cotée en bourse, son fondateur et CEO Mark Zuckerberg détient soixante pour cent des droits de vote. Les actionnaires peuvent donc faire passer ce qu'ils veulent, cela n'empêche pas Zuckerberg de n'en faire qu'à sa tête et d'acquiescer ou de repousser toute proposition ou nomination.

Cela n'est pas du goût de ces actionnaires externes, dont certains ont exprimé leur mécontentement. Outre le pouvoir exercé par Zuckerberg, ils fustigent aussi la manière dont Facebook traite les faux comptes, la propagande et, évidemment, les scandales tels celui de Cambridge Analytica.

"Nous nous trouvons à présent dans une situation, où Facebook n'a pas l'expertise voulue", affirme ainsi Christine Jants, chief investment officer chez NorthStar Asset Management, selon Business Insider. Elle parle même d'une impasse pour Facebook.

Mais les investisseurs sont également préoccupés entre autres par le manque de diversité à la tête de l'entreprise et se demandent si Facebook confère plus d'espace ou non aux voix conservatrices sur la plate-forme.

Zuckerberg lui-même ne s'est guère étendu sur ces préoccupations. Tout comme lors de ses auditions américaine et européenne, il a évoqué les efforts consentis par l'entreprise à propos des comptes factices, sans toutefois ajouter de nouveaux éléments.

La répartition des voix n'a pas été révélée, mais devrait suivre plus tard. Cela pourrait donner une indication intéressante. On apprendrait en effet ainsi dans quelle mesure les actionnaires externes soutiennent les nominations des membres du conseil d'administration et le rejet des propositions.

Nos partenaires