Charleroi désormais libre

30/04/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Depuis un an, la ville de Charleroi migre son parc de 1.600 PC vers les logiciels libres OpenOffice en bureautique.

Depuis un an, la ville de Charleroi migre son parc de 1.600 PC vers les logiciels libres OpenOffice en bureautique.

La migration porte sur l'ensemble de la suite, y compris Access remplacé par PostgreSQL. Pour l'heure, environ 300 nouvelles machines sont installées et quelque 400 agents ont été formés. "On a constaté que beaucoup d'agents n'avaient jamais eu de formation en bureautique", note l'échevin de l'informatique, Paul Ficheroulle, qui insiste sur le fait que l'ensemble de la suite a été remplacé.

De son côté, la ville d'Anderlecht vient de terminer la migration de Microsoft Office (à l'époque en version 2000) vers OpenOffice, seule l'application Access ayant été conservée (pour conserver les applications développées par certains utilisateurs). Les raisons de ce choix? La possibilité d'utiliser des standards ouverts pour les échanges avec les citoyens (grâce à ODF et OpenXML) et l'indépendance par rapport aux fournisseurs, mais aussi et surtout la possibilité d'effectuer des mises à jour plus régulières. D'ailleurs, "nous allons déjà passer d'OpenOffice 2 à la version 3", précise l'échevin de l'informatique, Fabrice Cumps.

Le coût? "Il est peut-être secondaire", même si l'économie en licences sera de plus de 250.000 EUR. En revanche, Cette migration a permis de dispenser 540 formations sur un peu plus de 4 mois." Quant au frein (inévitable) au changement, il a suffit selon l'échevin de comparer l'utilisation pratique des deux produits pour convaincre. Pour la migration, les coûts ont été partagés avec le CIRB (Centre d'Informatique de la Région bruxelloise), sachant qu'il fallait accélérer le renouvellement du parc (quelque 400 postes de travail ont été remplacés sur un total de 600). Désormais, la commune de Forest notamment envisage d'emboîter le pas à Anderlecht.

Nos partenaires