CGI Belgique ne répond plus depuis pas mal de temps déjà

01/06/12 à 12:06 - Mise à jour à 12:06

Source: Datanews

Le rachat du géant des services IT Logica par la canadienne CGI ne devra en tout pas chercher trop de 'synergies' dans notre pays. CGI a en effet décidé, il y a 9 mois environ, de fermer sa filiale belge.

CGI Belgique ne répond plus depuis pas mal de temps déjà

Le rachat du géant des services IT Logica par la canadienne CGI ne devra en tout pas chercher trop de 'synergies' dans notre pays. CGI a en effet décidé, il y a 9 mois environ, de fermer sa filiale belge. Même si le site web de CGI Belgique ne l'indique pas, il ne subsiste plus grand-chose de la branche belge de l'entreprise. A l'automne 2011, la firme canadienne a en effet décidé de fermer sa filiale belge et de licencier tous ses collaborateurs (12 à l'époque). Raison invoquée: la filiale était dans le rouge depuis quelque temps déjà.

Le bilan annuel 2010 de CGI Belgique déposé à la Banque Nationale Bank le confirme. L'entreprise réalisait alors un chiffre d'affaires de quelque 1,5 millions d'euros (contre quasiment encore 2,2 millions d'euros en 2009) et une légère perte de 154.000 euros, mais qui venait s'ajouter à celle de plus d'un million d'euros essuyée lors de l'exercice précédent.

Par ailleurs, l'image de la restructuration n'est pas vraiment rose. Le conseil d'administration de CGI affirmait en 2010 déjà dans son rapport destiné aux actionnaires qu'un des grands risques pour CGI Belgique résidait dans la composition de sa clientèle. Quelque 90 pour cent du chiffre d'affaires de l'entreprise de consultance IT provenait en effet d'1 seul client, Belgacom. Cela nous a été aussi confirmé par d'anciens collaborateurs de la société.

Lorsque CGI annonça la fermeture de sa filiale belge, Belgacom décida de ne pas prolonger la plupart de ses contrats avec CGI. Jan Margot, le porte-parole de Belgacom, nous le confirme aussi: "Une réaction logique en tant que client: après cette nouvelle, nous avons veillé à disposer de ces compétences en interne." Les collaborateurs concernés de CGI - la plupart caractérisés par une longue ancienneté (remontant même souvent au temps d'AMS rachetée en 2004 par CGI) - se virent, d'après les rumeurs, proposer par l'entreprise canadienne, le choix soit de prester leur préavis en Allemagne (étant donné que les contrats de travail incorporaient une clause qui rendait possible le travail à l'étranger), soit de donner leur démission. Depuis lors, la plupart des collaborateurs de CGI ont d'eux-mêmes quitté l'entreprise durant leur période de préavis. Les seuls qui restent encore, terminent actuellement leur préavis.

L'on ne sait pas précisément si la réorganisation en Belgique était déjà une manière d'anticiper le rachat de Logica. En tout cas, l'exercice d'intégration dans notre pays ne devrait de ce fait pas poser trop de problèmes au country manager de Logica dans notre pays, Hans Vets. CGI s'est provisoirement abstenu de tout commentaire.

En savoir plus sur:

Nos partenaires