Cette appli indique aux cyclistes le trajet le moins pollué

21/04/16 à 13:18 - Mise à jour à 13:18

Dans les villes canadiennes de Toronto et de Montréal, une appli indique aux cyclistes la route la moins polluée. Plus que d'autres, les cyclistes sont vulnérables à la pollution atmosphérique.

Cette appli indique aux cyclistes le trajet le moins pollué

Qui sait, un jour peut-être la Belgique toute entière sera elle aussi un paradis pour les cyclistes, à l'inqtar du Danemark © iStockphoto

L'appli Clean Ride Mapper, développée par des ingénieurs de l'université McGil, propose au cycliste à Toronto deux trajets possibles pour rejoindre une destination donnée: le plus court et le plus sain.

Le trajet le plus sain est généralement quelque peu plus long, mais le cycliste y est soumis à nettement moins de pollution. "Un détour de moins d'1 kilomètre peut parfois engendrer un trajet nettement moins pollué", affirment les développeurs.

La même appli à Montreal ajoute une troisième option: le trajet le plus calme.

Les cyclistes respirent plus profondément

Les chercheurs ont mis au point cette appli car les cyclistes sont très vulnérables à la pollution de l'air. En pédalant, ils fournissent davantage d'efforts que les piétons. Ils respirent plus rapidement et plus profondément et de ce fait, la pollution comme le dioxyde d'azote (NO2) et les particules fines pénètrent plus avant dans les voies respiratoires. Il peut en résulter notamment une diminution de l'activité pulmonaire.

Plus le cycliste est tenu éloigné des voitures, moins il est soumis à la pollution. Les endroits très pollués notoires sont les rues où l'on roule dans les deux sens, cernées de hauts bâtiments et aboutissant à des carrefours où les véhicules peuvent être immobilisés assez longtemps. La direction du vent joue également un rôle.

A Montréal, des trajets cyclistes très populaires, comme le long du Canal de Lachine, semblent assez malsains.

L'appli Clean Ride Mapper repose sur des données relatives aux flux de trafic et à la qualité de l'air dans diverses parties de la ville. (IPS)

En savoir plus sur:

Nos partenaires