Cetic va inaugurer une 'forge' open source

04/09/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Le Cetic (Centre of Excellence in Information and Communication Technologies), basé à Gosselies, s'apprête à mettre en production, dans le courant du mois de septembre, une "forge" open source basée sur la plate-forme Redmine.

Le Cetic (Centre of Excellence in Information and Communication Technologies), basé à Gosselies, s'apprête à mettre en production, dans le courant du mois de septembre, une "forge" open source basée sur la plate-forme Redmine.

"Pallavi" hébergera des projets de sociétés désireuses de passer à l'open source, qu'il s'agisse pour elles de développer de nouvelles solutions libres ou de faire migrer tout ou partie de leurs codes existants vers le libre.

Deux types de services seront accessibles aux sociétés qui déploieront leur projet sur Pallavi. Des fonctions, telles que gestionnaire de versions, de tâches, wikis, ..., et des services d'assistance prestés par le Cetic: support méthodologique (processus à implémenter pour évoluer d'un code fermé à un code libre), aide en matière de modèle économique à mettre en place, et conseils juridiques (notamment en matière de choix de type de licence open source). A terme, le Cetic envisage d'ajouter un volet analyse de qualité (analyse et validation de code) à cette plate-forme.

La forge Pallavi sera ouverte à toute société, sans distinction d'envergure ou d'implantation géographique, "même si l'intention première est de susciter et d'aider des projets de sociétés wallonnes", déclare Simon Alexandre, directeur du Cetic. Ces dernières auront d'ailleurs l'avantage, en comparaison de leurs homologues flamandes, bruxelloises voire étrangères, de pouvoir bénéficier de "chèques technologiques" (montant annuel maximal de 20.000 EUR) dispensés par l'AST (Agence de Stimulation Technologique) qui les aideront donc à financer certains services proposés par la forge.

Une dizaine de sociétés auraient déjà marqué leur intérêt.

Nos partenaires