Cegeka lorgne vers l'Europe de l'Est

09/07/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

On ne manque pas d'ambition chez Cegeka. En Belgique, le CEO André Knaepen "veut devenir la plus grande entreprise ict par le biais d'une croissance organique et d'acquisitions." Mais le groupe envisage aussi une future expansion internationale.

On ne manque pas d'ambition chez Cegeka. En Belgique, le CEO André Knaepen "veut devenir la plus grande entreprise ict par le biais d'une croissance organique et d'acquisitions." Mais le groupe envisage aussi une future expansion internationale.

Outre Bruxelles et la partie francophone du pays, [le prestataire de services ict wallon NSI, fraîchement repris,] va également s'attaquer clairement au marché luxembourgeois. Et Cegeka veut aussi devenir plus importante dans le Nord de la France. Ainsi, le bureau existant à Paris, qui se concentre entre autres sur l'e-health, est transféré à Lille. Cegeka est également active depuis quelques années aux Pays-Bas, via DataBalk.

Selon Knaepen, Cegeka entame aussi la dernière ligne droite pour acquérir une participation majoritaire dans une entreprise de logiciels roumaine à laquelle le groupe fait déjà actuellement appel. "Mais uniquement pour des missions en vrac et sous une supervision belge stricte", souligne le CEO. "Au total, il s'agit là-bas d'environ 50 développeurs, mais notre propre "software factory" de Louvain (Java, .NET) compte 250 personnes. Ces proportions resteront toujours identiques."

De plus, le prestataire de services ict limbourgeois est aussi fortement intéressé par des pays tels que la Hongrie et la Pologne. "Pas tellement en raison des faibles coûts - car c'est un effet qui ne joue que sur le court terme -, mais parce que nous croyons franchement qu'un marché y est à prendre", selon André Knaepen. "Oui, les marges y sont considérablement moins élevées et je sais qu'avec cette approche, nous allons à contre-courant, mais nous l'avons déjà fait par le passé, et avec succès", conclut le CEO.

Cegeka, fondée en 1992, compte maintenant - après la reprise de NSI - un total de 1.450 personnes. L'année dernière, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 114 millions d'euros. Selon ses propres dires, Cegeka a décroché l'année dernière pour 95 millions d'euros de nouveaux contrats. "Mais nous voulons certes continuer à croître par le biais d'acquisitions", explique André Knaepen. Ainsi, des pourparlers seraient en cours avec deux sociétés logicielles néerlandaises et NSI devrait sous peu incorporer une consoeur wallonne.

Nos partenaires