Ce tsunami qui s'appelle Apple iPhone

29/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 28/06/07 à 23:59

Source: Datanews

"Une avancée significative par rapport aux autres téléphones intelligents", voilà comment Steven Levy, critique de Newsweek, qualifie l'Apple iPhone. Rappelons que c'est aujourd'hui qu'Apple lance son premier téléphone mobile sur le marché.

L'iPhone est déjà devenu un véritable phénomène de mode, en témoignent les files d'attente devant les magasins d'Apple et d'AT&T dans tous les Etats-Unis. Ceux qui ne doivent pas faire grossir ces files pour acquérir un iPhone, ce sont les critiques des publications américaines réputées que sont Newsweek, le New York Times et le Wall Street Journal. Les spécialistes de la technologie de ces magazines et journaux ont en effet pu, il y a deux semaines déjà, mettre la main sur ce téléphone + lecteur MP3 + appareil internet d'Apple.C'est avant-hier qu'ont été publiés les premiers comptes rendus à propos de l'iPhone. Même si les journalistes ont leur avis tranché sur ce dernier, ils sont en général positifs et considèrent l'iPhone comme un appareil qui met la barre bien haut pour les autres fabricants.L'objectif d'Apple est de commercialiser 10 millions d'iPhone au bout d'un an après son introduction. Après conversion, cela représenterait une part d'un pour cent du marché des téléphones mobiles.Quoi et pour combien?L'appareil (cf. [démo]) tourne sur une version adaptée d'OS X, le système d'exploitation d'Apple, et intègre, outre une fonction d'appel, aussi toutes les fonctions de l'iPod. Ses propriétaires peuvent au moyen du programme informatique iTunes synchroniser leurs photos, vidéos et MP3, mais aussi leur agenda et leur carnet d'adresses.L'appareil incorpore également un navigateur web et un programme e-mail (qui supporte 'pop' et 'imap'), ainsi que deux services Google: l'accès direct à YouTube et Google Maps pour obtenir de l'info de positionnement et sur le trafic. Selon Eric Schmidt, le patron de Google et administrateur chez Apple, davantage de services Google seront à terme intégrés à l'iPhone. Il n'a cependant pas mentionné lesquels.L'iPhone se décline en deux versions: l'une à 4 giga-octets et l'autre à 8 giga-octets de capacité de stockage. Elles coûtent respectivement 500 et 600 dollars, en combinaison avec un abonnement mobile de deux ans chez AT&T. Un premier abonnement revient à 59,99 dollars par mois et inclut 450 minutes d'appel. Pour 79,99 dollars, l'abonné dispose de 900 minutes d'appel et pour 99,99 dollars de 1.350 minutes d'appel. Les trois types d'abonnement offrent 200 SMS et l'accès illimité aux services de données. Il convient d'ajouter en plus un coût d'activation de 36 dollars. Outre ces formes d'abonnement individuelles, il existe aussi des packs familiaux, dont les prix varient de 80 dollars pour 700 minutes d'appel partagées à 120 dollars pour 2.100 minutes d'appel partagées. Selon AT&T, ces tarifs mensuels pour l'iPhone se situent ainsi quelque 10 dollars en dessous de ceux des autres services pour téléphones intelligents (smartphones).L'EuropeLe téléphone supporte le GSM, Bluetooth et WiFi. Le support UMTS n'est pas intégré aux appareils américains, mais bien l'Edge plus lent. Mais des que l'iPhone débarquera en décembre sur le marché européen, Apple n'aura même pas le choix entre Edge ou UMTS dans de nombreux pays.Depuis quelques mois déjà, des rumeurs circulent, selon lesquelles Apple lancerait l'iPhone sur le marché européen avec T-Mobile et Vodafone. Conjointement, les opérateurs desservent la majeure partie des pays européens.

Nos partenaires