Ce pays qui est à un tournant

30/07/07 à 16:00 - Mise à jour à 15:59

Source: Datanews

"Notre pays est à un tournant". C'est par cette phrase lourde de sens que le formateur Yves Leterme débute sa note du 22 juillet, un document de 86 pages.

"Notre pays est à un tournant". C'est par cette phrase lourde de sens que le formateur Yves Leterme débute sa note du 22 juillet, un document de 86 pages.

Cette note se lit d'ailleurs comme un missel politique avec ses citations du type "L'homme ne vit pas que de pain", "Ce qui est acquis aujourd'hui ne l'est pas forcément demain" ou encore "A chaque époque ses défis". Les défis de notre époque sont connus. Ora et labora (prie et travaille)! L'acronyme ICT ou sa version abrégée IT ne s'y retrouvent pas. Tout cela a en effet un arrière-goût particulièrement amer en raison de l'échec du projet Phenix à la Justice.

Pourtant, Leterme indique bien qu'un plan progressif (les quatorze stations du chemin de croix?) doit être élaboré avant la fin de l'année encore pour une 'intégration maximale' des systèmes existants. Les notions E-gov et E-health sont vaguement citées comme très stratégiques. Ce qui est plus important, c'est que le vainqueur des élections fait grand cas d'un plan stratégique intégré pour le futur développement de la société de l'information. Et qu'il souhaite y impliquer tous les acteurs.

Yves Leterme désire fixer un cadre pour le développement de services utiles et attractifs. Et il exige une réglementation équilibrée, transparente, stable et prévisible qui stimule aussi les investissements. Tous des éléments particulièrement importants qui ne constituaient pas vraiment une priorité pour les gouvernements précédents. Au contraire même.

Cela signifie aussi qu'il veut en finir avec l'inertie du duopole étouffant de Belgacom et Telenet. Quant à savoir si l'hébergement des participations gouvernementales, en l'occurrence Belgacom, dans une société séparée est la réponse ad hoc, la question reste posée. C'est surtout la concurrence qui doit être davantage stimulée afin d'entraîner en fin de compte une réduction des tarifs.

La fixation d'un tarif social de 10 euros pour le haut débit (qui d'autre que Belgacom ou Telenet pourra le proposer?) n'engendrera probablement qu'une activation plus rapide du fonds universel auquel la concurrence devra contribuer. Le gouvernement devra veiller à ce que les Belges, à l'image des Français et des Néerlandais, puissent disposer d'une connexion haut débit de 10 Mbit/s pour moins de 25 euros. A terme (dans le cadre du programme 2010i européen?), l'on devrait atteindre 100 Mbit/s. Voilà qui pourrait permettre à de jeunes entreprises innovantes de développer des services. Et si ce n'est pas possible, les autorités devront elles-mêmes investir dans de puissants réseaux urbains sans fil. Je vous fiche mon billet que les acteurs existants passeront alors soudainement à la vitesse supérieure...

A la maternité, 'tourner' signifie aussi amener le bébé dans une autre position à l'intérieur du corps de la mère. Cela se passe souvent très peu de temps avant la naissance proprement dite. Si Yves Leterme peut s'y employer, le bébé pourrait être éclatant de santé.

Si, si, les défis de notre temps sont bien connus!

Nos partenaires