Caterpillar : quel avenir pour l'informatique?

16/04/13 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Source: Datanews

A l'heure où un plan social de type Renault touche la filiale belge de Caterpillar, avec à la clé 1.400 emplois, les soupçons d'agenda caché et de délocalisations s'amplifient. Avec à la clé la fermeture du département informatique?

Caterpillar : quel avenir pour l'informatique?

C'est en effet à Gosselies que se situe le service informatique de Caterpillar pour l'Europe. Un département où travaillent quelque 120 informaticiens dans la filiale Caterpillar Special Services, un centre de services partagé qui a affiché en 2011 un chiffre d'affaires de 33,7 millions ¤ (source Trendstop), contre 31,7 millions ¤ un an plus tôt.

Or le renforcement à Belfast du shared service centre, en compensation de la fermeture de l'entité FG Wilson, qui fabriquait des générateurs diesel, avec à la clé la perte de 760 emplois, suscite les craintes des syndicats belges. En effet, Caterpillar a décidé de regrouper en Irlande ses services financiers et en ressources humaines notamment. Par ailleurs, c'est déjà au départ de Belfast que le groupe assure le support informatique de ses utilisateurs en Europe. Du coup, d'aucuns craignent que l'informatique suive le même mouvement de centralisation et de délocalisation. Mais pour l'instant, l'agenda reste bien " caché "...

En savoir plus sur:

Nos partenaires