C'était un gouvernement de transition, mon bon monsieur!

20/03/08 à 16:00 - Mise à jour à 15:59

Source: Datanews

Il n'a pas fait de vague, pas même de vaguelette. Il était manifeste que le gouvernement de transition Verhofstadt allait bien se garder de s'enliser dans le moindre dossier (malodorant).

Il n'a pas fait de vague, pas même de vaguelette. Il était manifeste que le gouvernement de transition Verhofstadt allait bien se garder de s'enliser dans le moindre dossier (malodorant).

Le budget a été parcouru en coup de vent, comme s'il s'agissait d'une liste de courses à faire chez Aldi. Pas question de définir un tant soit peu des priorités. Pouvait-on s'attendre à quoi que ce soit de la part des excellences IT, Sabine Laruelle et Inge Vervotte? C'est qu'elles avaient été littéralement parachutées à ce poste. Laruelle tomba même des nues: "Ah, les télécoms? Chez moi? Ben oui, pourquoi pas?" 'Pourquoi pas?', tel était aussi le nom de ce magazine critique qui n'hésitait pas à ruer dans les brancards dans les années '80, mais qui fut ensuite englouti par nos collègues de Le Vif/L'Express. Englouties aussi Laruelle et Vervotte. N'auraient-elles pas dû se rendre à la journée de l'artisanat? Elles ne voulaient surtout pas se prendre la tête avec le haut débit, les monopoles et la technologie trop coûteuse. Ni déclarations tapageuses, ni chichis. Pourtant, le porte-parole avait promis de rappeler. Que nenni... Silence radio aussi sur la reprise de Scarlet par Belgacom. A peine un soupir: "Est-ce de nature à stimuler la concurrence?" (...) "Ai-je dit cela?", déclare le chef de cabinet sans demander son reste.

Poursuivre la privatisation de Belgacom, allons bon... Vervotte s'y oppose carrément, aucune envie de prendre position, ne rien changer, pas de gaffes, simplement faire bonne figure en vue des prochaines élections. C'est pour bientôt, et il y aura encore une équipe gouvernementale. L'ICT, non merci. Vous avez dit IC quoi?

Une brillante idée pourtant! La régionalisation de l'Institut Belge des Postes et des Télécommunications! Non, pas La Poste évidemment, mais les télécoms sans limites, du moins jusqu'à la frontière séparant les régions. A l'instar du smog. Les radars, les limitations de vitesse, les amendes de parking: à régionaliser. Faisons bien vite disparaître toute cette poussière sous le tapis et cachons-la. Vous avez dit IBP quoi? Aucune idée. Les sénateurs dans leur fauteuil rouge préfèrent pinailler sur les virgules de la législation qui autorise le voisin de grimper sur mon arbre pour y scier la frondaison sous le prétexte que cela lui fait de l'ombre. Défeuillé et terne. Voilà. Et ce sera peut-être aussi le lot du prochain gouvernement du 16 rue de la Loi. Qui va nous représenter? Avec un programme. En s'inscrivant dans la stratégie de Lisbonne visant à faire de l'Europe d'ici 2010 l'économie de la connaissance la plus dynamique au monde. 2010, c'est dans un an et demi. Dans moins de 600 jours. La durée d'un gouvernement transitoire. Pourquoi pas?

Nos partenaires