C'en est fini des nuisances dues à Pokémon Go dans un petit village belge

06/10/16 à 12:14 - Mise à jour à 12:13

Dans le petit village portuaire de Lillo près d'Anvers, les nuisances causées par des joueurs de Pokémon Go semblent définitivement terminées.

C'en est fini des nuisances dues à Pokémon Go dans un petit village belge

© BELGA

Selon le cabinet du bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever (N-VA), aucune infraction n'a plus été constatée depuis l'entrée en vigueur, dimanche dernier, d'une interdiction nocturne de jouer, alors que l'entreprise à l'initiative de Pokémon Go semble enfin avoir entendu les griefs de l'administration communale et de la police d'Anvers. Depuis peu, il y aurait en effet nettement moins de Pokémons (rares) dans le village, ce qui ferait diminuer nettement l'intérêt des chasseurs.

Des hordes de joueurs dans le village portuaire

Les quelque 35 habitants de Lillo s'étaient plaints ces derniers mois de l'invasion de hordes de chasseurs de Pokémons, ce qui nuisait à la quiétude du village. Les rues et les parkings étaient quotidiennement submergés, et les joueurs déambulaient souvent tard dans la nuit. Il n'était du reste pas rare qu'ils emmènent avec eux leur ration d'alcool. Le bourgmestre De Wever avait réagi en demandant à la police d'assurer des patrouilles supplémentaires, afin de lutter contre les nuisances, et en organisant des collectes de déchets complémentaires, mais aucune solution structurelle n'avait été trouvée.

L'assistance de l'auteur du jeu avait été demandée

L'on avait écrit à l'entreprise à l'initiative du jeu Pokémon Go, à savoir Niantic, qui avait promis de tenir compte des problèmes engendrés et de prévoir moins de Pokémons à Lillo. Comme rien n'avait changé dans la pratique, le conseil communal d'Anvers avait décidé la semaine dernière d'instaurer une interdiction nocturne (de 22H à 7H) de jouer à Pokémon Go à Lillo. Ce règlement de police temporaire restera du reste en vigueur jusqu'au 31 décembre, a annoncé De Wever mardi.

"Les chasseurs de Pokémons respectent l'interdiction", a encore affirmé De Wever. "L'antenne de quartier de la Lokale Politie Antwerpen n'a encore constaté aucune infraction lors de ses contrôles nocturnes. Quelques joueurs se retrouvent certes encore dans le village durant la journée, mais à partir de 22 heures, ils s'en vont."

(Belga/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires