Budget IT: les entreprises investissent surtout en interne

09/07/07 à 00:00 - Mise à jour à 08/07/07 à 23:59

Source: Datanews

Evidemment, la hausse des budgets IT constitue une bonne nouvelle pour les fournisseurs informatiques. Pourtant, les équipes internes des clients - essentiellement dans le Benelux - semblent avoir la préférence sur les fournisseurs extérieurs.

S'il faut en croire une étude menée par Datamonitor auprès de 500 décideurs IT en Europe, en Australie et aux Etats-Unis, les budgets IT ont augmenté au cours de l'année écoulée et devraient croître davantage encore en 2008. Pas seulement dans les institutions financières - qui affichent finalement les budgets les plus élevés -, mais aussi dans l'industrie où la standardisation et le remplacement d'anciennes plates-formes sont à l'ordre du jour.Certes, le matériel demeure le poste le plus important dans les budgets IT puisqu'il représente un tiers des dépenses. Mais les logiciels et les services pourraient, toujours selon Datamonitor, occuper une place toujours plus importante, ceci grâce à la demande croissante de logiciels ERP, CRM et d'aide à la décision, outre la complexité croissante des infrastructures IT.Pourtant, il ne s'agit pas forcément de pain béni pour les fournisseurs de services IT. L'étude de Datamonitor précise en effet que les entreprises opteront de préférence pour des investissements dans leurs propres équipes IT par le biais de développements et de maintenance internes. Ce sont surtout les entreprises du Benelux et d'Australie qui optent résolument pour l'internalisation (excusez le néologisme), alors que les entreprises italiennes préfèrent se tourner vers des fournisseurs extérieurs."Les budgets IT ne concernent pas toujours les développements les plus pointus", observe encore le rapport. "Et comme il faut assurer la maintenance de multiples technologies et matières, de nombreuses opérations sont réalisées en interne, ce qui permet de mieux répartir les coûts. Compte tenu de ces éléments et des différences régionales, les fournisseurs se devront de mieux expliquer la valeur ajoutée de leurs solutions."

Nos partenaires