BTR Services protégée contre ses créanciers

02/12/13 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Datanews

L'entreprise ICT BTR Services de Boom obtient une protection contre ses créanciers. Elle doit de l'argent aux services publics, mais espère une amélioration de sa situation, maintenant que le tribunal lui a appliqué la LCE (Loi relative à la Continuité des Entreprises).

BTR Services protégée contre ses créanciers

L'entreprise ICT BTR Services de Boom obtient une protection contre ses créanciers. Elle doit de l'argent aux services publics, mais espère une amélioration de sa situation, maintenant que le tribunal lui a appliqué la LCE (Loi relative à la Continuité des Entreprises).

Grâce à la LCE, comparable au fameux 'chapter 11' américain, l'entreprise est protégée durant trois mois contre ses créanciers. Tel a été le jugement rendu par le tribunal du commerce d'Anvers en date du 29 novembre.

A l'entendre, BTR Services éprouve des difficultés à payer ses montants de TVA, ses redevances d'activités et son ONSS en temps voulu. L'entreprise, créée en 2005, était surtout active dans le secteur financier, mais la crise en combinaison avec la fin des lignes de crédit et les conséquences de la mise en oeuvre de BALE III font qu'elle recherche à présent un second souffle. En avril dernier, Data News évoquait déjà une restructuration en cours depuis le début de l'année.

Une clientèle plus large

"Fin de l'an dernier, BTR Services a réajusté sa stratégie en profondeur et élargi son champ de vision. C'est ainsi que nous fournissons aujourd'hui un certain nombre de services sophistiqués, tels Paperless Office, Legacy Migrations et Open Source in the Datacenter. Notre clientèle s'est de ce fait étoffée. Nous observons que dans des secteurs comme le transport, la vente au détail, le social et l'industrie, il y a pas mal d'intérêt pour nos nouveaux services et produits. Une série de nouveaux projets a été entre-temps lancée", explique Luc Vandergoten, l'administrateur délégué.

A la recherche d'un accord (ou d'un investisseur)

De manière générale, Vandergoten se veut positif: "La raison pour laquelle nous avons sollicité un sursis de trois mois, c'est que nous venons de clôturer la restructuration. Nous disposons à présent de trois mois pour arriver à un accord avec nos créanciers. En mai, nous avions déjà convenu d'un accord avec l'ONSS, mais tel n'est pas encore le cas avec le SPF Finances." Selon Vandergoten, des négociations seraient aussi en cours avec des investisseurs étrangers, même si cela n'est pas nécessaire, si un accord peut être atteint. Aujourd'hui, BTR Services occupe quelque septante de personnes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires