BT se distancie de Telindus

21/09/07 à 10:40 - Mise à jour à 10:39

Source: Datanews

BT Belgique a décidé de ne plus conclure de nouveau contrat en partenariat avec Telindus, filiale de Belgacom. "Par le passe, il n'y avait aucun problème, mais aujourd'hui nous n'avons pas envie d'enrichir Belgacom", dixit Michel De Coster, directeur général de BT Benelux.

BT Belgique a décidé de ne plus conclure de nouveau contrat en partenariat avec Telindus, filiale de Belgacom. "Par le passe, il n'y avait aucun problème, mais aujourd'hui nous n'avons pas envie d'enrichir Belgacom", dixit Michel De Coster, directeur général de BT Benelux.

Michel De Coster insiste d'emblée sur le fait que les actuels contrats seront évidememment respectés. "Les partenaires sont faits pour changer. C'est ainsi que nous avons désormais une meilleure relation avec Atos Origin."

La reprise de l'intégrateur belge INS n'a rien de comparable avec le rachat de Telindus par Belgacom ou (bientôt) de Getronics par KPN, mais démontre l'importance croissante des services d'intégration pour les fournisseurs télécoms. INS emploie 225 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 27,9 millions EUR. Ses sièges de Louvain-la-Neuve et d'Erembodegem occupent quelque 150 personnes spécialisées surtout dans le câblage, les réseaux LAN et la téléphonie IP. "Nous collaborons déjà sur certains projets, notamment pour la société de courrier TNT et le spécialiste des centres d'appels Sitel."

Si le montant de l'opération n'a pas été révélé, il est clair que BT s'offre du même coup des ressources spécialisées. "Nous avons énormément de travail. INS doit nous aider dans les projets d'intégration." INS a décroché de nombreux 'petits' contrats de 1 à 1,2 million EUR. Néanmoins, "INS ne sera pas directement intégré dans un premier temps. Nous allons néanmoins nous associer pour certains achats en commun et au niveau du 'account development'." INS est partenaire de Cisco, Citrix et Microsoft, tout en disposant en interne d'un solide savoir-faire en applications vidéo. "Nous allons à présent examiner la manière de collaborer pour des clients tels que KBC et Solvay", poursuit Michel De Coster. BT cible surtout les grandes entreprises et les multinationales. Au point qu'une dizaine de grands clients génèrent typiquement 60% de son chiffre d'affaires. Lequel s'élevait en 2005 à 147 millions EUR sans le rachat d'infonet. BT Belgique a récemment décroché un contrat d'implémentation d'un réseau MPLS pour ArcelorMittal, soit quelque 25 millions EUR. Arcelor était d'ailleurs déjà client de BT.

Pour BT Belgique, INS représente le premier rachat d'un intégrateur. Et la reprise d'un grand intégrateur de réseaux sera certainement envisagée. Précédemment, Dimension Data avait été citée comme cible possible. Didata collabore aujourd'hui déjà étroitement avec BT, notamment à l'équipement de l'ensemble des bureaux de l'agence de presse Reuters.

Nos partenaires