Bryo en quête d'entreprises embryonnaires

10/11/10 à 11:58 - Mise à jour à 11:58

Source: Datanews

"En Flandre, nous allons soulever chaque pierre pour voir s'il n'y a pas en dessous l'embryon d'une entreprise innovante. Si tel est le cas, nous l'accompagnerons jusqu'à ce qu'elle devienne vraiment une entreprise."

Bryo en quête d'entreprises embryonnaires

"En Flandre, nous allons soulever chaque pierre pour voir s'il n'y a pas en dessous l'embryon d'une entreprise innovante. Si tel est le cas, nous l'accompagnerons jusqu'à ce qu'elle devienne vraiment une entreprise." Tel est en résumé l'objectif de Bryo, un projet que l'union économique flamande, la Voka, a mis en oeuvre conjointement avec Microsoft, SD Worx et BNP Paribas Fortis.

Ces trois dernières années déjà, Bryo a pas mal écumé la Flandre Occidentale et la Flandre Orientale. Avec succès, puisque la Voka peut se targuer de 50 nouvelles start-ups (jeunes entreprises). "A présent, le temps est venu d'un déploiement sur toute la Flandre", explique Eric Kenis, directeur du projet Bryo.

Kenis et quelques collègues vont ainsi explorer l'ensemble de la Flandre. "Nous recherchons des personnes jeunes qui ont, primo, l'envie de lancer une entreprise. Secundo, elles doivent posséder une certaine connaissance dans un domaine précis et, tertio, avoir - éventuellement - une idée. "Ce dernier point n'est pas toujours une nécessité, car nous sommes aussi en quête de personnes à vocation commerciale et financière, qui recherchent par exemple un partenaire ou souhaitent effectuer une reprise." Bryo doit se faire connaître au moyen d'un petit film sur Youtube, sur le site web goestingmeter.be et par le biais de quelques roadshows (tournées événementielles).

Bryo entend ainsi constituer des équipes complémentaires: des gens du secteur ICT, du marketing, des ingénieurs commerciaux et ce qu'on appelle des 'créateurs'. Kenis déclare que la sélection s'effectue partiellement "au feeling": "Nous recherchons un certain engouement et la volonté d'y arriver de la part des candidats."

Au sein de la Voka, l'on espère mettre quelque 125 entrepreneurs potentiels le pied à l'étrier pour le début de 2011 et ce pendant 3 ans. En automne de 2011, 125 autres devraient venir s'y ajouter. Les participants versent un mini-montant de départ unique (500 euros). Pendant trois années, ils sont alors tenus informés chaque mois des activités réseautiques et bénéficient de l'accompagnement d'entrepreneurs et d'experts. L'objectif est d'atteindre en fin de compte 150 entreprises innovantes au terme de ces trois années.

Les secteurs ciblés sont l'ICT/internet/télécoms, les soins de santé et l'économie verte. Des projets issus d'autres secteurs sont aussi les bienvenus, pour autant qu'ils comprennent un volet 'innovant'. "La valeur ajoutée est pour nous la norme", ajoute Kenis. "Il s'agit finalement des entreprises du futur."

Microsoft Chez Microsoft, partenaire très actif dans Bryo, l'on distingue trois grandes raisons de supporter le projet de manière financière et humaine. "D'abord, les starters, à savoir les PME débutantes, constituent également notre groupe-cible, auquel nous pouvons proposer nos logiciels", explique Steven Stockmans, director small & medium solutions & partners group chez Microsoft Belux. "Ensuite, il appert que Microsoft assure en Belgique la création indirecte de 82.000 emplois. Mais nous aussi, nous tirons beaucoup d'avantages de l'économie locale. L'on ne peut donc pas se contenter de défricher un bois, sans replanter de nouveaux arbres."

"Ensuite, nous avons observé que nos efforts en Wallonie (au MIC installé à Mons, ndlr) engendrent également un certain enthousiasme dans l'économie et suscitent des investissements. Cela crée à son tour de l'activité, notamment dans les secteurs où la technologie est importante." En Wallonie, Microsoft propose déjà 'BizSpark', un programme permettant aux jeunes entreprises d'avoir accès aux outils de développement et de bénéficier de l'accompagnement et de la formation de la part de collaborateurs de Microsoft. "Nous souhaitions faire de même avec Bryo."

En savoir plus sur:

Nos partenaires