Bruxelles, plaque tournante de la fraude des noms de domaine en Europe?

27/08/07 à 11:50 - Mise à jour à 11:49

Source: Datanews

Domain Renewal presse les entreprises de toute l'Europe de prolonger leur(s) nom(s) de domaine moyennant paiement. Cette entreprise bruxelloise n'est pourtant nullement compétente pour gérer les noms de domaine.

Domain Renewal presse les entreprises de toute l'Europe de prolonger leur(s) nom(s) de domaine moyennant paiement. Cette entreprise bruxelloise n'est pourtant nullement compétente pour gérer les noms de domaine.

L'internet regorge de mises en garde vis-à-vis des activités de Domain Renewal, déclare webwereld.nl. L'entreprise bruxelloise, qui a une filiale aux Seychelles, avertit les titulaires de nom(s) de domaine que la validité de certains de ceux-ci doit être prolongée. S'ils ne paient pas en temps voulu, ces noms de domaine expireraient nonante jours plus tard pour être remis en circulation.

La reconduction d'un nom de domaine revient à quelque 65 dollars, alors que d'autres entreprises facturent 8 dollars tout au plus. A en croire le site web de Domain Renewal, ce ne sont pas les partenaires en vue qui manquent, puisqu'on retrouve les logos d'Oracle, Cisco, IBM et Microsoft sur la page d'accueil. A tort, selon webwereld.nl.

Fraude des noms de domaineLa fraude des noms de domaine n'est pas un phénomène nouveau. Via who.is - un site web que tout le monde peut consulter -, il est possible de savoir pour chaque site web, qui est le titulaire du nom de domaine. Cette banque de données contient une foule d'informations qui font la joie des entreprises frauduleuses.

Domain Renewal prétend pouvoir prolonger l'enregistrement d'un site web et sert, à l'entendre, d'intermédiaire avec l'entreprise enregistrant les noms de domaine. "Domain Renewal offers you as a third party to renew your domain direct at your ISP/ internet service provider with our automatic renewal system/ DRS to avoid domain loss due to mishandling of expire date", peut-on lire sur le site web de l'entreprise bruxelloise. "C'est tout à fait faux", écrit Larry Seltzer dans un billet publié sur eWeek.com. "Vu le système d'enregistrement actuel, il est très malaisé pour une tierce partie d'adapter les données d'enregistrement. En outre, l'entreprise exploite l'ignorance d'un grand nombre de titulaires de noms de domaine qui ne savent pas chez qui ils ont acheté leur nom de domaine."

La méthode utilisée par Domain Renewal existe depuis longtemps déjà. Précédemment, des entreprises comme Domain Registry of America - assez ironiquement une firme canadienne - avaient en effet expédié ce genre de courriels. Selon webwereld.nl, les vendeurs mal intentionnés sont surtout actifs en été, dans l'espoir que des collaborateurs moins qualifiés, appelés à remplacer des collègues pendant les vacances, paient la note.

Chez Domain Renewal à Bruxelles, personne n'était prêt à faire le moindre commentaire.

En collaboration avec Trends.be

Nos partenaires