Bris de câble au Moyen-Orient: des actes de sabotage?

21/02/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Même si cela fait à présent deux semaines environ qu'on n'a plus fait état d'une rupture de câble sous-marin au Moyen-Orient, ce genre d'incident continue d'interpeler. Pour la première fois, on parle à présent que des actes de sabotage 'ne sont pas à exclure'.

Même si cela fait à présent deux semaines environ qu'on n'a plus fait état d'une rupture de câble sous-marin au Moyen-Orient, ce genre d'incident continue d'interpeler. Pour la première fois, on parle à présent que des actes de sabotage 'ne sont pas à exclure'.

Du 30 janvier au 7 février 2008, l'on a appris que des câbles de communication sous-marins avaient été rompus ou gravement endommagés au Moyen-Orient. Cela s'est traduit par de graves problèmes d'accès à internet. Plusieurs bateaux ont été envoyés sur place dans le but non seulement de réparer les câbles, mais aussi d'enquêter sur ce qui s'est passé exactement.

Les premiers rapports issus de ces enquêtes semblent suggérer que les dommages causés ne seraient pas dus par exemple au mauvais temps ou à des navires qui auraient jeté leur ancre à une trop grande profondeur. Sami al-Murshed, 'head of development' auprès de l'International Telecom Union (ITU), a en tout cas diffusé un message dans le monde entier, dans lequel il écrit "vouloir attendre les résultats finaux de l'enquête, mais qu'à ce jour, la piste du sabotage ne peut certainement pas être exclue." Et l'homme d'ajouter qu'un des cinq bris de câble résultait bien d'un accident, mais que rien n'était encore sûr pour les quatre autres cas. Certains experts estiment que les câbles se situent à une trop grande profondeur et/ou en dehors des routes de navigation normales que pour pouvoir être endommagés par des navires.

Nos partenaires