Bosch s'empare d'un service américain de covoiturage

21/02/18 à 17:30 - Mise à jour à 17:30

Source: Datanews

Alors que le monde s'intéresse de près aux concurrents, tels Uber, des taxis conventionnels, Bosch se tourne elle vers un service de covoiturage ciblant les entreprises et les pouvoirs publics.

Bosch s'empare d'un service américain de covoiturage

. © istockphoto

Bosch rachète en effet Splitting Fares (officiellement SPLT) de Detroit. Cette entreprise est actuellement active aux Etats-Unis, au Mexique et en Allemagne. Elle existe depuis 2015 et compte 140.000 utilisateurs.

Il y a de fortes chances pour que vous n'ayez jamais entendu parler de SPLT. Cette entreprise n'est pas un fournisseur de services B2C tel Uber, mais s'adresse surtout aux entreprises et à leur personnel. "C'est une plate-forme facilitant les déplacements partagés entre les travailleurs, les fonctionnaires et éventuellement les étudiants", déclare Volkmar Denner, CEO de Bosch. "Ses services ciblent les gens qui doivent se rendre au même moment au même endroit, ce qui en fait un instrument idéal pour le trafic vers le lieu de travail. Son algorithme sélectionne les personnes qui ont tout intérêt à se déplacer ensemble et propose l'itinéraire le plus approprié."

Comme la start-up s'adresse aux entreprises, elle ne se considère pas comme une concurrente d'Uber, de Lyft ou de services comparables. Denner annonce aussi que Bosch utilisera elle-même la plate-forme: "Nous croyons fortement en elle car elle va résoudre l'un de nos problèmes."

Le géant industriel a fait cette annonce lors de sa conférence IoT Bosch Connected World à Berlin. Durant cette dernière, Denner n'a pas révélé le montant du rachat, mais il a laissé entendre que son entreprise a aussi examiné des concurrents similaires à SPLT.

"Nous avons observé que SPLT possède une approche B2B unique, ciblant directement l'employeur. Conjointement avec ses algorithmes, cela en fait une entreprise très intéressante dans laquelle investir." Et Denner d'ajouter qu'il ambitionne d'étendre à l'avenir SPLT vers d'autres marchés, sans citer toutefois de pays concrets.

En savoir plus sur:

Nos partenaires