Book2Meet recueille 2 millions d'euros

18/09/15 à 13:33 - Mise à jour à 13:32

Est-il encore sensé de posséder une salle de réunion, si on ne l'utilise que quelques fois par an? Non, s'il n'en tient qu'à Book2Meet, une jeune entreprise qui met en contact des firmes à la recherche d'un espace temporaire avec des bailleurs. Un investissement de 2 millions d'euros par WorldStone Ventures devrait l'aider à réaliser ses grandes ambitions.

Book2Meet recueille 2 millions d'euros

BOOK2MEET © BOOK2MEET

Le 'marché des espaces de réunion' - voilà comment le COO Alexandre Centner qualifie sa plate-forme - dispose à présent de quelque 7.000 emplacements correspondant à 32.000 salles de toutes tailles dans son portefeuille. C'est un premier pas en vue de conquérir le monde. "L'on s'intéressera un jour à l'Amérique", affirme-t-il sur un ton enflammé. "Mais tout comme en Grande-Bretagne, la concurrence n'y manquera pas. Ciblons donc d'abord l'Europe."

Pour ce faire, il faut de l'argent, qui vient d'être récolté. Cette semaine, l'on a en effet appris que WorldStone Ventures, un capital-risqueur luxembourgeois, investissait deux millions d'euros dans la jeune entreprise. "Nous entendons ainsi renforcer notre présence en Europe et développer encore notre plate-forme sur le plan technique et commercial", peut-on lire dans le communiqué de presse.

Centner croit aussi en la nécessité du système Book2Meet. Qu'il s'agisse d'un mini-emplacement où un responsable RH peut faire passer des interviews, d'une salle pour une réunion importante, d'un espace dédié à du 'teambuilding' pouvant accueillir une trentaine de personnes, ou d'un véritable centre de congrès: les entreprises ne peuvent disposer de tout cela. Il peut donc s'avérer pratique pour elles que quelqu'un leur propose une offre très claire. Or sur le site web de Book2Meet, il est précisément possible de réserver ce genre d'emplacement sans problème et rapidement. "Une appli sortira bientôt aussi", assure le COO.

Mais le monde attend-il réellement qu'une jeune entreprise résolve ce problème? "Nous avons l'avantage que les autres entreprises ne sont en débutant installées généralement que dans un seul pays et sont souvent unilingues. Nous proposons un site web quadrilingue, ce qui attire plus facilement les utilisateurs allemands pour ne parler que d'eux", prétend Centner.

"Et notre base de données de 32.000 espaces est aussi nettement plus étoffée que celle des concurrents. A présent, le but est de nous faire mieux connaître auprès du public et pour cela, nous recourons à plusieurs approches différentes. Nous nous sommes livrés à ce qu'on appelle la 'search engine optimization', mais nous utilisons aussi un moteur de recherche et faisons de la publicité sur les médias sociaux. En outre, nous allons aussi miser sur le 'content marketing' sous la forme d'articles de blog, etc."

Créée il y a à peine un an, Book2Meet traite aujourd'hui déjà dix à vingt réservations par jour. "Et cela nous rapporte aussi", poursuit Centner. "Nous engrangeons des revenus en prélevant une mini-commission sur le prix de la location. Les utilisateurs ne paient donc rien et pour les bailleurs, il y a certes un faible coût, mais se trouver sur Book2Meet, c'est pour eux aussi une forme de marketing. Surtout s'ils sont une petite organisation n'ayant guère de budget pour la promotion. N'allons-nous pas ainsi nous rendre nous-mêmes superflus à terme? Je ne le crois pas car un client n'a pas à chaque fois besoin de la même chose. Il se pourrait donc très bien qu'il réserve autre chose la prochaine fois."

Passeport:

Appellation: Book2Meet

Siège social: Bruxelles

Effectifs: 2 associés

Capital: moyens propres. WorldStone Ventures y investit 2 millions d'euros

Site web: www.book2meet.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires