BetaGroup essaime en Province

10/10/13 à 16:13 - Mise à jour à 16:13

Source: Datanews

La collaboration mise en place avec Switch Coworking Charleroi marque la première étape d'un mouvement de décentralisation de la communauté web "bruxelloise" de BetaGroup. Coworking Courtrai emboite le pas.

BetaGroup essaime en Province

La collaboration mise en place avec Switch Coworking Charleroi marque la première étape d'un mouvement de décentralisation de la communauté web "bruxelloise" de BetaGroup. Coworking Courtrai emboite le pas.

Le 18 septembre dernier, la conférence donnée par Adrien Ramy, Carolo d'origine et expert reconnu dans le monde du logiciel libre, a marqué le début d'une collaboration entre Switch Coworking Charleroi et BetaGroup.

"Nous souhaitons rassembler la communauté web non seulement à Bruxelles, mais partout en Belgique, à travers l'ouverture d'antennes régionales," explique Julie Foulon, la directrice de BetaGroup, qui a succédé au fondateur Jean Derely (WooRank) en juillet 2012.

Par "antenne régionale", il ne faut pas entendre de nouvelles structures mais simplement l'organisation de "petits événements réguliers" (maximum 50 personnes) dans des infrastructures existantes, singulièrement les centres de coworking qui partagent avec BetaGroup une certaine philosophie d'ouverture. Que les Bruxellois se rassurent, les "grands messes" auront toujours lieu dans la capitale.

Concrètement, le partenariat avec Switch, qui fait partie du réseau public de centres de coworking Cowallonia, porte sur l'organisation d'un "Switch IT day" une fois par mois et l'une ou l'autre conférence régulière. L'un fournit l'infrastructure et l'autre apporte sa notoriété et son réseau de 7000 membres. Les frais d'organisation se résument à quelques dizaines d'euros.

"Juste de quoi acheter quelques bières," plaisante Julie Foulon. Avec un budget annuel d'environ 120.000 euros (dont environ 50% sous formes de subsides de la Région bruxelloise), BetaGroup ne peut de toute façon par faire de folies.

Ramener la "diaspora"

L'objectif d'un tel rapprochement est de développer les communautés web locales, voire de faire revenir dans leur ville d'origine la "diaspora" vers Bruxelles. Norman et Anton, qui vont animer l'antenne carolo du BetaGroup, sont des membres actifs du BetaGroup qui souhaitaient faire quelque chose dans leur région d'origine.

"Il n'y a pas de communauté web à Charleroi, malgré un potentiel. Mais les personnes travaillent de façon isolée. Nous voulons les regrouper autour d'un objectif professionnel. Cette collaboration avec le BetaGroup va nous aider à créer un noyau dans le domaine des TIC," résume Philippe Chevremont, administrateur de Switch Coworking, et par ailleurs directeur du centre d'entreprise Heracles.

Switch veut attirer des "geeks" mais sans pour autant nuire à se vocation "multi-profils". "Nous voulons aussi attirer des profils plus généralistes," insiste Philippe Chevremont. Une approche non exclusive qui représente un beau défi quand on sait que c'est souvent l'approche communautaire qui fait le succès d'un centre de coworking (comme celui du BetaGroup à Bruxelles justement, avec quelque 200 membres).

Courtrai avant d'autres

A l'instar de ce qui se fait à Charleroi, BetaGroup va lancer courant octobre une collaboration avec le centre de coworking Twelve de Courtrai, par l'entreprise de Jurgen De Smet, déjà actif dans BetaGroup à Bruxelles. Et des discussions sont en cours du côté de Namur et Mons ...

En savoir plus sur:

Nos partenaires