Berlin et Washington s'affrontent dans l'affaire NSA

22/06/15 à 14:56 - Mise à jour à 14:56

La tentative d'Angela Merkel de résoudre le scandale NSA sur base d'une enquête limitée sent le roussi pour elle. Sa proposition d'engager un enquêteur pour "tenir informé" le Parlement sur l'affaire soulève un tollé de deux côtés: pour les Etats-Unis, cela va trop loin, alors que pour l'opposition allemande, cela ne va pas assez loin.

Berlin et Washington s'affrontent dans l'affaire NSA

© Reuters

Berlin propose une "personne de confiance indépendante" au comité d'enquête du Bundestag afin d'examiner la collaboration entre la National Security Agency (NSA) et le Bundesnachrichtendienst BND, le but étant de réagir aux doléances de ses alliés européens. La personne en question devrait examiner ce qu'on appelle la "liste des secteurs" dans lesquels la NSA et des analystes du BND auraient mis sur écoute des politiciens européens et commis des actes d'espionnage économique.

Les partis d'opposition Die Linke et Die Grüne veulent en outre que les députés puissent avoir accès à cette liste. Dans le cas contraire, ils menacent de se tourner vers le Bundesverfassungsgericht, la cour constitutionnelle allemande.

Mais Berlin veut absolument éviter un conflit avec Washington et présente par conséquent un "enquêteur spécial" qui fera rapport de ses résultats au comité et à deux autres instances, sans révéler de choses concrètes. Pour remplir la fonction d'"enquêteur", le CDU et le SPD pensent manifestement à Kurt Graulich, ancien juge près la Cour constitutionnelle. Graulich est "un expert", selon un porte-parole gouvernemental.

Le journal allemand Bild am Sonntag a cité des sources anonymes américaines, qui affirment que Washington D.C. attend du gouvernement allemand qu'il ne trahisse "aucun secret d'état". Selon le journal, la NSA envisagerait d'interrompre toute collaboration avec l'Allemagne et de recourir à un nouveau partenaire, en l'occurrence la Pologne. L'opposition allemande considère cela comme des menaces indirectes.

(Belga)

Nos partenaires