Berkeley aura son centre de science informatique théorique

02/05/12 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Datanews

L'université de Berkeley se voit attribuer 60 millions de dollars pour créer un centre dans le domaine de la science informatique théorique, en support d'une large gamme de disciplines.

Berkeley aura son centre de science informatique théorique

L'université de Berkeley se voit attribuer 60 millions de dollars pour créer un centre dans le domaine de la science informatique théorique, en support d'une large gamme de disciplines.

Avec ces 60 millions de dollars, l'université de Berkeley va donc construire un centre d'études - le Simons Institute for the Theory of Computing - destiné à regrouper des scientifiques et à les supporter dans l'étude de modèles informatiques théoriques et d'algorithmes. Il devrait en résulter que les scientifiques dans des domaines comme la lutte contre les maladies, les interactions internet, l'astrophysique, la génétique, etc. disposeront d'une base davantage mathématique et informatique pour le traitement de grands ensembles de données.

L'étude de grandes quantités de données est toujours plus essentielle (notamment par l'utilisation de vastes réseaux de détecteurs), ce qui fait que les recherches scientifiques mêmes sont toujours plus souvent effectuées en fonction d'une approche basée sur l'ordinateur.

Selon les attentes, l'institut devrait débuter ses activités en janvier 2013 et peut déjà compter sur l'intérêt d'entreprises telles Google, IBM, Yahoo et Microsoft. Le centre sera créé sur le campus central, afin de mettre en oeuvre une interaction maximale avec les autres départements.

Les premiers projets de recherche porteront sur les mécanismes qui se trouvent à la base du système immunitaire, sur les possibilités de tirer des informations de vastes ensembles de données sans que cela nuise au respect de la vie privée, ainsi que sur des modèles plus précis de changements climatiques.

Les 60 millions de dollars ont été attribués par la Simons Foundation, fondée par le multimilliardaire James Simons. Ce dernier a entre autres lancé la société d'investissement Renaissance Technologies et disposerait d'une fortune de quelque 10,6 milliards de dollars.

Nos partenaires