Benoît Scheen, nouveau président de la Platform Operators

08/05/08 à 04:00 - Mise à jour à 03:59

Source: Datanews

La Platform Telecom Operators & Service Providers a nommé à sa présidence Benoît Scheen, CEO de Mobistar. Le vice-président en est Tanuja Randery, CEO de Colt Telecom. Voilà qui garantit l'équilibre entre le fixe et le mobile au sein du conseil d'administration.

La Platform Telecom Operators & Service Providers a nommé à sa présidence Benoît Scheen, CEO de Mobistar. Le vice-président en est Tanuja Randery, CEO de Colt Telecom. Voilà qui garantit l'équilibre entre le fixe et le mobile au sein du conseil d'administration.

Des derniers chiffres que la Platform a collectés auprès de ses membres, il appert qu'ils ont conjointement à leur service quasiment 6.000 personnes et avaient en 2007 investi pratiquement 600 millions d'euros, ce qui représente encore et toujours quelque peu plus que Belgacom eu égard au chiffre d'affaires. Les membres de la Platform ont enregistré en 2007 un chiffre d'affaires de quelque 4 milliards d'euros. Entre 2006 et 2007, elle a en fait réalisé sa plus faible croissance depuis 1997.

Conjointement aux observations de la Commission européenne dans son rapport d'évolution sur le renforcement de la position de Belgacom sur le marché de la téléphonie vocale fixe, ce ralentissement de la croissance indique que le paysage télécom belge n'est pas encore suffisamment concurrentiel. La Platform entend y jouer un rôle en vue.

Cette année, le point d'attention prioritaire sera les "Next Generation Networks" (NGN). La Platform souhaite que la migration vers le 'all IP' ne se réalise pas de manière brusque, que cela n'entraîne pas de hausse des tarifs de terminaison, et elle demande entre autres aussi que l'on s'occupe en urgence de rendre davantage transparente l'évolution des NGN de Belgacom. La Platform plaide aussi pour un accès efficace et non discriminatoire aux services de Belgacom, et pour un système, où les coûts de migration seraient supportés par Belgacom. En outre, elle aspire aussi à des garanties sur l'ouverture d'une partie des centraux, du moins durant une période transitoire de 10 ans.

Les membres de la Platform invitent le régulateur et Vincent van Quickenborne, le nouveau ministre en charge des télécommunications, à veiller à assurer un marché télécom sain et concurrentiel, où, finalement, tout le monde - les consommateurs et les entreprises - en récoltera les fruits.

Nos partenaires