Benoit Scheen, le nouveau CEO de Mobistar

07/12/07 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

L'opérateur GSM Mobistar choisit pour la première fois un Belge comme son nouveau CEO. Il s'agit de Benoit Scheen (41 ans) qui débuta sa carrière chez Mobistar, il y a exactement deux ans, au poste de 'chief commercial officer', responsable de toutes les activités de vente

L'opérateur GSM Mobistar choisit pour la première fois un Belge comme son nouveau CEO. Il s'agit de Benoit Scheen (41 ans) qui débuta sa carrière chez Mobistar, il y a exactement deux ans, au poste de 'chief commercial officer', responsable de toutes les activités de vente.

Benoit Scheen est un géant débonnaire qui a effectué toute sa carrière dans le secteur ICT. Celle-ci s'est déroulée à l'image de son goût pour les motos rapides. Il décrocha un 'master of computer science' à l'université de Namur, avant de travailler une petite année chez IBM, puis d'entrer en 1992 chez Compaq, où il assura pendant trois ans les ventes aux clients principaux. En 1995, il y devint 'sales manager'.

Benoit Scheen, qui habite à Grez-Doiceau (Brabant Wallon) et a deux enfants, a vécu deux fusions. En 1998, Compaq engloutit Digital, à la suite de quoi il devint d'abord 'business unit manager' de l'activité PC, puis responsable de l''enterprise business unit'. En 2002, Compaq fut à son tour absorbée par HP. Scheen accéda alors à la fonction de vice-président de l'activité PC, responsable de 12 pays. Durant l'été 2004, il en eut assez de voyager et devint 'managing director' de HP Belgique et Luxembourg. Fin novembre 2005, il fut engagé par Mobistar. Il y réorganisa aussitôt toutes les activités de ventes opérationnelles.

Benoit Scheen est le troisième CEO de Mobistar, entreprise contrôlée à 50% par France Telecom. Il est aussi le premier CEO non français, ce qui suscite des spéculations sur la stratégie de France Telecom en Belgique. Orange (France Telecom) a été vendue aux Pays-Bas. Il ne semble provisoirement pas que France Telecom soit intéressée par une participation complète de 100% dans Mobistar. Quant à savoir si Paris envisage de se retirer et de vendre son actuelle participation, ce n'est pas non plus à l'ordre du jour.

Nos partenaires