Belnet enclenche la vitesse supérieure

11/12/07 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Le réseau fédéral des administrations publiques Belnet, qui assure l'accès internet à très haut débit entre les établissements d'enseignement, les centres de recherche et les organismes publics, a présenté hier son nouveau réseau de transmission.

Le réseau fédéral des administrations publiques Belnet, qui assure l'accès internet à très haut débit entre les établissements d'enseignement, les centres de recherche et les organismes publics, a présenté hier son nouveau réseau de transmission.

Offrant une bande passante pratiquement illimitée et représentant [un investissement de l'ordre de 26 millions EUR], ce réseau est constitué de 4 'boucles' physiques avec câblage en fibres optiques qui couvrent l'ensemble du territoire belge. Il faut savoir que chaque fibre optique peut ouvrir 42 canaux ou 'faisceaux', ce qui assure une capacité pratiquement illimitée. Ainsi, il est possible de disposer de liaisons directes et sécurisées entre scientifiques à des débits jusqu'à 10 gigabits par seconde ou une fraction de ce débit.

Level 3 et Scarlet offriront dans les 15 prochaines années des services de type 'datacenter', tandis que les fibres optiques louées par Belnet sont livrées par Scarlet et B-Telecom. Les équipements de réseau IP sont proposés par Juniper, tandis que l'intégrateur privilégié est Belgacom Telindus ICT. "Puisque nous sommes désormais opérateur et que nous ne louons plus notre réseau, nous pouvons mieux répondre aux besoins de nos 182 clients, se réjouit Pierre Bruyère, directeur de Belnet. Qui plus est, nous pouvons implémenter sur notre réseau des technologies que ne pourraient nous fournir des opérateurs de réseau commerciaux."

"Ces 15 dernières années, nous avons assisté à une hausse constante de la demande en capacité réseau, poursuit Pierre Bruyère. C'est ainsi que nous devrions pratiquement doubler notre bande passante chaque année, et ce alors que le nombre d'utilisateurs augmentait constamment et que le nombre d'applications progressait également, allant de l'e-mail au multimédia et à la visioconférence."

Toujours selon le directeur de Belnet, l'explosion de la demande en bande passante a poussé Belnet à mettre en place un nouveau réseau. "La télémédecine par exemple exige une bande passante particulièrement élevée et ultra-protégée. Grâce aux faisceaux sur le réseau, les scientifiques peuvent, où qu'ils se trouvent dans le monde, réaliser des expériences sur des applications de super-ordinateur, de multimédia ou de microchirurgie notamment sans ressentir le moindre ralentissement."

Les universitaires et chercheurs seront en mesure, grâce au nouveau réseau, de collaborer plus efficacement avec leurs collègues situés non seulement en Belgique, mais aussi à l'étranger. En effet, les universitaires belges peuvent accéder via Belnet au réseau européen de recherche Géant2 ainsi qu'à d'autres réseaux de recherche aux Etats-Unis et en Asie.

"Le nouveau réseau offre une réponse presque définitive à la demande répétée de capacité réseau, conclut Bruyère. La surpression des barrières en matière de bande passante ouvre la porte à toute une série de nouvelles applications, au point de bouleverser fondamentalement notre manière d'exploiter l'information."

Nos partenaires