Belgacom s'enfonce dans le nuage "davantage que Telenet"

27/03/12 à 11:55 - Mise à jour à 11:55

Source: Datanews

Quasiment un an après la création de la division 'Becloud', Belgacom lance sa plate-forme de services 'cloud'. L'entreprise considère davantage Amazon que Telenet comme un concurrent.

Belgacom s'enfonce dans le nuage "davantage que Telenet"

Quasiment un an après la création de la division 'Becloud', Belgacom lance sa plate-forme de services 'cloud'. L'entreprise considère davantage Amazon que Telenet comme un concurrent.

A peine 10 jours après l'annonce des services 'cloud' de Telenet pour le secteur des PME, voici donc que l'opérateur dominant présente lui aussi son offre. Et Belgacom se targue de posséder une gamme à la fois nettement meilleure et plus étoffée. Bart Van den Meersche, executive vice president de la division 'enterprise' ne souhaite dévoiler ni le montant de l'investissement, ni le nombre de clients qu'il souhaite attirer, ni le chiffre d'affaires que cela pourrait rapporter: "Nous sommes les mieux placés pour offrir des services 'cloud' à l'utilisateur." Nos prix seront compétitifs: Office 365 démarrera à 6,5 euros par mois et par utilisateur, alors que le service de sauvegarde de 10 Go reviendra à 5 euros par mois.

La création de la division BeCloud avait été annoncée fin juin. La gamme est quasiment prête et repose en grande partie sur les solutions de HP, Citrix et VMWare. Mais Belgacom veut ratisser large: services pour centres de données, infrastructure, software, stockage et bientôt aussi unified communications. L'entreprise tire aussi parti de son partenariat avec Awingo et Dacentec pour proposer le modèle 'pay as you go' basé web.

Par ailleurs, avec son 'BeCloudAccelerate', Belgacom offrira aux développeurs d'applications 'cloud' une 'capacité gratuite' d'une période de 18 mois. Ces développeurs seront cependant tenus d'expliquer d'abord en long et en large leur business plan. Le montant total en capacité que Belgacom souhaite ainsi libérer est de 500.000 euros. Belgacom insiste sur le fait que cela ne perturbera en rien le marché.

En savoir plus sur:

Nos partenaires