Belgacom piratée par le spyware américain Regin

25/11/14 à 14:00 - Mise à jour à 14:00

Source: Datanews

Le piratage intervenu chez Belgacom en 2013 aurait été l'oeuvre du programme espion américano-britannique 'Regin' qui vient d'être découvert. Voilà ce qui ressort d'une enquête effectuée conjointement par De Standaard, NRC Handelsblad et le site américain d'actualité The Intercept.

Belgacom piratée par le spyware américain Regin

© .

Officiellement, l'on ne sait aujourd'hui toujours pas vraiment qui est responsable de la cyber-attaque lancée l'année dernière sur Belgacom, mais sur base de documents du dénonciateur Edward Snowden, il semble que ce soit le service de renseignements britannique GCHQ qui l'aurait exécutée en exploitant une technique d'effraction de la NSA.

Regin

Une enquête commune réalisée par De Standaard, NRC Handelsblad et The Intercept (le site web d'actualité de Glenn Greenwald, l'ex-journaliste du Guardian qui fut le premier à publier les révélations de Snowden) indique à présent que lors du piratage chez Belgacom, l'on a utilisé le maliciel sophistiqué Regin. Selon des experts, ce logiciel malveillant est exploité par les services secrets.

L'entreprise de sécurité informatique Symantec dévoilait hier déjà que le spyware Regin a collecté pendant des années des données en Belgique.

Le célèbre professeur et spécialiste du cryptage Jean-Jacques Quisquater (UCL) aurait lui aussi fait l'objet d'une attaque par Regin.

Aucune commentaire chez Belgacom

Belgacom ne souhaite faire aucun commentaire sur cette révélation. 'Chaque élément que nous avons découvert à propos de cette attaque, nous l'avons transmis au parquet fédéral', déclare le porte-parole Jan Margot. 'A nos yeux, il a toujours été clair que le malware utilisé était très sophistiqué. Mais depuis le nettoyage, c'est de l'histoire ancienne pour nous.' (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires