Belgacom perdra-t-elle des plumes dans OnLive?

21/08/12 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Selon des médias américains, tous les actionnaires du service de jeux en ligne OnLive ont perdu leur mise, y compris Belgacom donc.

Belgacom perdra-t-elle des plumes dans OnLive?

Selon des médias américains, tous les actionnaires du service de jeux en ligne OnLive ont perdu leur mise, y compris Belgacom donc.

OnLive propose des jeux en ligne. L'entreprise avait accueilli pas mal d'investisseurs en vue, dont Warners Bros., HTC, AT&T, BT, Autodesk et Maverick Capital. Sans oublier Belgacom évidemment, qui avait pris en 2010 une participation de 2,6 pour cent dans l'entreprise. Il apparaît à présent qu'OnLive est en difficultés financières et qu'elle a mis en place une construction complexe pour pouvoir poursuivre ses activités. Une nouvelle entreprise a en fait été créée, qui continuera d'opérer sous la même appellation. Mais les actions de la précédente entreprise n'ont pas été reprises. Comprenez: tous les investisseurs précédents ont perdu leurs actions et leur mise. Le personnel d'OnLive a également été licencié, mais la moitié des collaborateurs s'est vu proposer un nouveau contrat dans la nouvelle société. L'autre moitié pourrait encore dans la mesure du possible effectuer des missions de consultance pour l'entreprise en échange d'options.

HTC, qui a également investi dans OnLive, a déclaré avoir déjà enregistré une perte de 40 millions de dollars sur son investissement. Toutes les données actuellement disponibles indiquent que Belgacom a aussi perdu sa mise. L'on ne connaît pas exactement le montant de celle-ci. L'entreprise télécom avait en 2010 payé 7,5 dollars par action, mais elle n'a jamais précisé combien d'actions elle avait achetées. Ce que l'on sait, c'est que son investissement global dans OnLive, dans la belge in3Depth et dans l'israélienne Jinni était de 25 millions d'euros. Le risque que Belgacom perde plusieurs millions d'euros dans cette affaire, est donc bien réel.

L'on ne sait pas non plus clairement ce que deviendra l'offre On Live qui vient d'être lancée par Belgacom. En effet, cette offre tourne aujourd'hui sur des serveurs de Belgacom dans le centre de données d'Evere, un service pour lequel OnLive doit par ailleurs rétribuer Belgacom.

Chez Belgacom, l'on est manifestement aussi en train d'examiner les conséquences de cette débacle. Son service de communication n'a lui-même pas obtenu de réponse interne aux questions posées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires