Belgacom: pas d'intérêt commercial pour la TD-LTE

06/06/13 à 18:23 - Mise à jour à 18:23

Source: Datanews

Belgacom n'a pas l'intention de proposer commercialement parlant la TD-LTE, la variante chinoise de la LTE. Cela pourrait cependant être le cas pour une utilisation interne.

Belgacom: pas d'intérêt commercial pour la TD-LTE

Belgacom n'a pas l'intention de proposer commercialement parlant la TD-LTE, la variante chinoise de la LTE. Cela pourrait cependant être le cas pour une utilisation interne.

"Nous y pensons à coup sûr et avons même un bout de TD sur la 3G", déclare Geert Standaert, executive vicepresident Service Delivery Engine & Wholesale. "Mais nous n'allons pas l'utiliser et n'envisageons pas non plus d'applications."

La Long Term Evolution (4G) possède deux variantes. La Frequency-Division Long-Term Evolution (FD-LTE ou LTE FDD) est le successeur de la 3G. A côté d'elle, il y a aussi la TD-LTE (Time-Division Long-Term Evolution) qui a été développée notamment par Datang Telecom et Huawei. Proximus exploite aujourd'hui la FD-LTE pour son réseau 4G.

Mais cette 'variante chinoise' de la 4G ne sera donc pas déployée commercialement chez Belgacom. Même si Standaert n'exclut pas que la technologie soit utilisée en interne: "Si nous devions utiliser la TD-LTE, ce ne serait que pour un fonctionnement interne." Il pense ainsi notamment à la technologie de 'backhauling' des petites cellules, mais cela n'est pas encore nécessaire actuellement en Belgique.

Clearwire, aujourd'hui rebaptisée en B.Lite, promettait l'année dernière encore le premier réseau 4G sur base de la TD-LTE. Mais rien n'en est encore sorti provisoirement.

La 4G dans 12 à 18 mois à Bruxelles

A l'entendre, Belgacom se focalise surtout sur la qualité de son réseau et ce, tant au niveau de la couverture que de la vitesse et de la qualité des communications. Et d'insister une fois encore sur la réglementation très stricte du rayonnement à Bruxelles qui complique les choses. Voilà pourquoi la 4G n'est pas encore déployée dans la capitale.

"La 4G est prévue à Bruxelles. La question est de savoir quand", explique Standaert. Même si le gouvernement bruxellois supprime demain la limite, il faudra attendre encore 12 à 18 mois avant d'avoir une couverture correcte pour la 4G. "Il s'agit de demander encore des permis, de mettre en place des antennes et d'en remplacer certaines autres. Ce n'est certainement pas seulement une question d'argent."

2G

Aux Etats-Unis, l'opérateur AT&T entend d'ici 2017 interrompre la 2G, afin de réutiliser ce spectre. En marge d'un entretien sur la 4G, Standaert a annoncé que pareil scénario n'est pas encore prévu chez Belgacom: "Aujourd'hui, il y a encore beaucoup de clients qui utilisent la 2G. Si cela arrive, ce ne sera certainement pas avant 2020."

En savoir plus sur:

Nos partenaires