Belgacom: moins d'Etat pour plus de souplesse?

29/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 28/06/07 à 23:59

Source: Datanews

"L'Etat doit finir par décider ce qu'il veut. Pas de problème que le gouvernement décide de réduire sa participation. Je veux seulement davantage de souplesse pour permettre à Belgacom de continuer à se développer", explique Didier Bellens, patron de Belgacom en marge de la conférence de presse de Mobisud, premier MVNO de Proximus.

Les supputations vont bon train sur la réduction de la participation de l'Etat dans le capital de Belgacom, aujourd'hui de 53%. "S'il se limite à 40%, cela ne changera rien. L'Etat restera l'actionnaire dominant. Il ferait mieux de réduire sa participation à 30%", confie Bellens qui souhaite surtout davantage de souplesse. "La boutique Belgacom de l'avenue Lippens à Knokke est fermée le dimanche. J'ai demandé à Johan Vande Lanotte (SPA) quand la plupart des touristes étaient à la Côte. Le dimanche évidemment, m'a-t-il rétorqué. Sur quoi je lui ai demandé de régler le problème. Nous devons avoir plus de flexibilité, pouvoir ouvrir le dimanche, avec évidemment compensation pour le personnel."Par ailleurs, la réorganisation de Belgacom est pratiquement achevée, surtout au niveau supérieur (voir également notre article en page 28). Désormais, l'opérateur va procéder à une analyse de 'branding' et s'interroge sur la marque qui doit être imposée dans une offre combinée. "Au niveau du haut débit DSL et de la TV, c'est clairement Belgacom. Mais pour le 'triple play' associant DSL, VT et GSM, c'est moins évident puisqu'on retrouve Belgacom et Proximus. Que choisir alors? Il s'agit en outre de deux marques solides en Belgique." De même, une analyse est faite pour Skynet et Telindus, sans échéance précise. "Nous n'avons pas encore fixé de date, mais le plus tôt sera le mieux."WIN ou Communauté flamandeInterrogé sur les carences de Belgacom épinglées par le gouvernement wallon dans le contrat WIN (Intranet wallon), Bellens ne semble pas inquiet. "Le problème est que WIN n'a pas la taille suffisante pour exécuter de telles tâches, mais nous faisons beaucoup au niveau de Belgacom, même pour les PME wallonnes. Je pourrais recruter davantage pour le WIN, mais comment faire alors avec la Communauté flamande [où Telindus Belgacom ict et EDS gèrent le contrat d'externalisation]?", s'interroge encore Bellens.

Nos partenaires