Belgacom met en garde contre l'aspect tendance du nuage

02/12/10 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Source: Datanews

Belgacom envisage - évidemment - de jouer un rôle en vue dans le nuage (cloud). Il n'empêche que son vice-président, Kris Verheye, souhaite tempérer quelque peu les ardeurs.

Belgacom met en garde contre l'aspect tendance du nuage

Belgacom envisage - évidemment - de jouer un rôle en vue dans le nuage (cloud). Il n'empêche que son vice-président, Kris Verheye, souhaite tempérer quelque peu les ardeurs.

Lors de la deuxième Night of ICT de Belgacom - qui succède au Telindus Symposium annuel -, Kris Verheye, vice-president corporate market au sein de l'enterprise business unit de Belgacom, a consacré son discours thématique au nuage: "'In the cloud' starts on the ground", a-t-il déclaré. Verheye a aussitôt lancé une mise en garde contre l'aspect vogue du cloud, qui ne doit pas faire planer l'industrie ICT.

Il a ainsi tracé des parallèles avec d'autres termes IT à la mode, tels que e-commerce, speech recognition, unified communications ou encore smart household services. "Il y a quinze ans, l'e-commerce était déjà en vogue. Or aujourd'hui, l'on observe que 3 Belges sur 4 n'ont encore jamais effectué une seule transaction sur internet et que 12% des transactions globales s'effectuent par voie électronique", a explique le vice-président.

Il ajoute cependant que l'équilibre entre la technologie, le business et le facteur humain est bon. "Je suis donc convaincu que le nuage sera une histoire à succès, mais le tout est de savoir à quelle vitesse cette réussite se fera", a-t-il encore affirmé Verheye devant un parterre de quelque 500 clients et partenaires. Cet avis, il l'a illustré par des chiffres du cabinet d'analystes IDC. Ce dernier voit le marché belge du nuage progresser à 120 millions d'euros de revenus d'ici 2011. Pour 2014, IDC table même sur un quadruplement environ (450 millions d'euros). "C'est beaucoup, mais cela ne représente encore et toujours que 4 pour cent des dépenses ICT totales dans notre pays", a conclu Kris Verheye.

En savoir plus sur:

Nos partenaires