"Belgacom et KPN doivent se reparler"

22/08/11 à 12:18 - Mise à jour à 12:18

Source: Datanews

"Je pense que Belgacom et KPN doivent en fin de compte se reparler. C'est inévitable", déclare Bessel Kok, l'ex-directeur de Belgacom, dans une interview accordée au journal De Tijd. Bessel Kok (69 ans), qui a dirigé Belgacom de 1992 à 1995, estime que l'opérateur télécom doit se concentrer rapidement sur une privatisation plus poussée: "Plus Belgacom se privatisera, mieux ce sera. La concurrence dans le secteur devient féroce, et des acteurs comme Apple s'y attirent des rentrées. Après la privatisation, Belgacom devra s'associer rapidement avec un autre acteur."

"Belgacom et KPN doivent se reparler"

© Photonews

"Je pense que Belgacom et KPN doivent en fin de compte se reparler. C'est inévitable", déclare Bessel Kok, l'ex-directeur de Belgacom, dans une interview accordée au journal De Tijd.

Bessel Kok (69 ans), qui a dirigé Belgacom de 1992 à 1995, estime que l'opérateur télécom doit se concentrer rapidement sur une privatisation plus poussée: "Plus Belgacom se privatisera, mieux ce sera. La concurrence dans le secteur devient féroce, et des acteurs comme Apple s'y attirent des rentrées. Après la privatisation, Belgacom devra s'associer rapidement avec un autre acteur." Et selon Bessel Kok, il doit s'agir de l'opérateur néerlandais KPN. "A l'époque, en 2001, les négociations avaient échoué entre les deux. Les Belges étaient trop sûrs d'eux. Le CEO d'alors, John Goossens, était très dominant." Bessel Kok estime à présent le temps venu: "Belgacom dispose d'une position en vue dans son pays et d'un bilan favorable. C'est le moment idéal pour effectuer un coup stratégique. Mais peut-être Bellens est-il encore un peu trop prudent."

De l'interview accordée à De Tijd, il apparaît aussi que Bessel Kok fait de nouveau partie du personnel de Belgacom. Il est en effet président de Sahara International Ventures, l'unité d'investissements créée après le rachat de Scarlet. Paul Gelderloos, CEO de Scarlet, était à l'époque devenu CEO de Sahara, dont le but est de financer des activités internet au Moyen-Orient. "C'est bon de revenir dans 'mes' tours Belgacom. J'y suis encore et toujours chaleureusement reçu", ajoute Bessel Kok.

http://www.sahara.eu/

En savoir plus sur:

Nos partenaires