Belgacom envisage un transfert de ses clients à tarif social

29/04/08 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Après beaucoup de tiraillements, Belgacom a confirmé hier soir - encore et toujours en termes voilés - qu'elle envisage un transfert vers d'autres opérateurs de ses clients bénéficiant d'un tarif social. Le géant télécom déclare négocier avec "de nombreuses parties", mais Base est déjà le candidat explicite au rachat.

Après beaucoup de tiraillements, Belgacom a confirmé hier soir - encore et toujours en termes voilés - qu'elle envisage un transfert vers d'autres opérateurs de ses clients bénéficiant d'un tarif social. Le géant télécom déclare négocier avec "de nombreuses parties", mais Base est déjà le candidat explicite au rachat.

Il régnait un peu de panique au sein du département PR de Belgacom, hier soir. Base avait prétendu que Belgacom voulait négocier la vente des clients jouissant d'un tarif social. Belgacom a réagi vivement en annonçant que les négociations ne sont pas une option car l'entreprise "ne peut vendre des clients, étant donné que ce sont les clients eux-mêmes qui choisissent". Après quoi, Base s'est plu à citer une lettre de Didier Bellens, CEO de Belgacom, datant du 25 mars 2008, dans laquelle il indiquait "vouloir parler d'un transfert des clients à tarif social de Belgacom vers Base moyennant un accord sous embargo". Belgacom apporta ensuite la nuance, selon laquelle elle "négociait avec un certain nombre de parties" et qu'"un client bénéficiant d'un tarif social décide lui-même chez quel opérateur il veut aller. Tous les opérateurs doivent en effet proposer une offre sociale."

Toute la question des tarifs sociaux avait été mise sur la table en décembre déjà par Belgacom même. L'entreprise se plaignait à l'époque de 'la charge financière' que constituaient les clients jouissant de tarifs sociaux. Dans notre pays, cela représente quelque 350.000 familles qui bénéficient d'une réduction de 8 euros par mois sur leur abonnement téléphonique et de 3 euros sur leurs communications. 95 pour cent de tous les abonnements sociaux se trouvent encore et toujours chez Belgacom.

La plainte concernant ces clients jouissant d'un tarif social gêne le concurrent Base, qui fait partie de la néerlandaise KPN, surtout à présent que l'entreprise elle-même propose de reprendre ces clients. "Soit Belgacom affirme que les clients en question constituent une charge financière, et elle devrait alors être ravie qu'un autre opérateur se manifeste pour la décharger de ce poids en reprenant le service en question", dit-on chez Base. "Soit Belgacom doit cesser de considérer le service universel comme une contrainte qui lui coûte de l'argent. Dans ce cas, l'affirmation de Belgacom qu'il s'agit d'une charge financière, tient de la prouesse PR présentée comme une accusation."

Base assure vouloir reprendre l'ensemble des 350.000 clients, tant les clients mobiles que les ménages disposant d'une ligne fixe. "Aux clients possédant une ligne fixe, nous allons leur faire une offre mobile plus économique que leur abonnement mensuel fixe. Notre structure de coûts est telle que nous pouvons desservir le client pour 5 à 20 euros."

Source: Belga

Nos partenaires