Belgacom entend revoir le prix de rachat de Scarlet

20/11/08 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

Les conditions draconiennes imposées par le Conseil belge de la concurrence à la reprise de Scarlet par Belgacom ont amené cette dernière à estimer que le montant de rachat de 185 millions d'euros était trop élevé.

Les conditions draconiennes imposées par le Conseil belge de la concurrence à la reprise de Scarlet par Belgacom ont amené cette dernière à estimer que le montant de rachat de 185 millions d'euros était trop élevé.

Paul Gelderloos, fondateur et propriétaire de Scarlet, le confirme dans le journal néerlandais Het Financieele Dagblad. Il estime que les deux parties s'accorderont sur un nouveau prix de rachat d'ici la fin du mois.

L'une des principales conditions imposées au rachat, c'est que Belgacom doit vendre le réseau en fibre optique de Scarlet. En outre, les clients de Scarlet doivent être libres de choisir un autre opérateur télécom, sans indemnité de leur part. Belgacom s'engage en outre à maintenir pendant trois ans sur le marché le 'concept Scarlet' et l'offre de Scarlet pour les utilisateurs finaux, et ce aux même conditions, voire à des conditions plus avantageuses. Ces trois prochaines années, Belgacom devra de plus appliquer dans toute la Belgique les mêmes tarifs de base pour les services internet à haut débit et pour les services de téléphonie fixe aux clients résidentiels.

Dans le Financieele Dagblad, Gelderloos ajoute qu'il espère que les actionnaires, une fois le prix revu, tireront encore un avantage du rachat. Il table ici sur l'apport de la vente du réseau de Scarlet.

Nos partenaires