"Belgacom dispose de 10 milliards EUR pour des rachats"

18/06/08 à 11:50 - Mise à jour à 11:49

Source: Datanews

Belgacom s'est constitué des réserves à hauteur de 10 milliards EUR pour financer des rachats. "Nous pouvons capitaliser sur notre savoir-faire en applications pour lignes fixes. Nous nous situons d'ailleurs à ce niveau parmi les meilleurs en Europe. Et la crise financière ouvre des opportunités. Il y a davantage de possibilités que par le passé. A long terme, il est d'ailleurs bon pour Belgacom d'avoir un peu plus de dettes et d'acheter des actifs dans d'autres pays. Nous ne devons en effet pas devenir une banque."

Belgacom s'est constitué des réserves à hauteur de 10 milliards EUR pour financer des rachats. "Nous pouvons capitaliser sur notre savoir-faire en applications pour lignes fixes. Nous nous situons d'ailleurs à ce niveau parmi les meilleurs en Europe. Et la crise financière ouvre des opportunités. Il y a davantage de possibilités que par le passé. A long terme, il est d'ailleurs bon pour Belgacom d'avoir un peu plus de dettes et d'acheter des actifs dans d'autres pays. Nous ne devons en effet pas devenir une banque."

Tels sont les propos de Didier Bellens, CEO de Belgacom, lors d'une entrevue exclusive et ouverte avec Data News. Reste que si les résultats de Belgacom ne sont pas mauvais du tout, son CEO n'est pas parvenu à ouvrir Belgacom à l'international. Dans certains dossiers, comme celui de l'opérateur mobile Millocom International, Bellens a été rappelé à l'ordre par son conseil d'administration. Il s'étonne d'ailleurs des fuites ces derniers temps sur des informations confidentielles et n'accepte pas d'être décrit simplement comme un financier froid. Et il aimerait - évidemment - prolonger pour un second mandat de 5 ans comme CEO. "C'est une entreprise passionnante qui propose chaque fois des technologies et des applications nouvelles."

Mais aura-t-il l'occasion de rester? Le cabinet restreint du gouvernement Leterme sonde aujourd'hui les intentions de Didier Bellens, en plus d'une série d'autres spécialistes et experts. Le motif de l'entretien est précisément la prolongation de son mandat.

Vous pourrez lire l'interview complète de Didier Bellens dans le numéro 23 de Data News qui paraîtra ce vendredi.

Nos partenaires