Belgacom disculpe Bellens de tout conflit d'intérêts

11/10/13 à 14:24 - Mise à jour à 14:24

Source: Datanews

L'audit interne chez Belgacom n'a trouvé aucune trace d'un conflit d'intérêts dans le cadre de la vente du bâtiment 'Stro' de l'opérateur.

Belgacom disculpe Bellens de tout conflit d'intérêts

L'audit interne chez Belgacom n'a trouvé aucune trace d'un conflit d'intérêts dans le cadre de la vente du bâtiment 'Stro' de l'opérateur. Le CEO Didier Bellens, administrateur de l'entreprise immobilière concernée Immobel, n'aurait à aucun moment été impliqué dans le 'processus de vente'.

Selon Pierre-Alain De Smedt, depuis 5 ans président du comité d'audit et de contrôle de l'entreprise, le CFO de Belgacom, Ray Stewart, négociait depuis le 18 février déjà avec Immobel à propos de cette transaction. "Immobel a pris connaissance du projet plus tôt que les autres", a admis Stefaan De Clerck. Il croit cependant que Didier Bellens et Ray Stewart n'ont jamais discuté ensemble de ce dossier.

Ce n'est que le 16 avril que l'adjudication officielle a été envoyée à 7 parties. Selon le président de l'audit, 10 candidats intéressés pourraient remettre une offre avant la fin de ce mois. C'est fin mai de l'an prochain que la vente devrait être entérinée.

Le nouveau président de Belgacom, Stefaan De Clerck, reconnaît cependant "qu'il y a un problème et que les règles de 'corporate governance' doivent être améliorées".

Update:
Stefaan De Clerck s'est empressé de déclarer que "d'autres parties ont pu découvrir les documents à l'avance". Dans le rapport d'audit, l'on n'en parle cependant pas. Ce qui est par contre étonnant, c'est qu'Immobel avait déjà remis en décembre 2012 à Belgacom une étude contenant pas moins de 18 scénarios possibles pour le bâtiment Stro.

Stefaan De Clerck ne juge pas nécessaire que Belgacom rejette l'agent immobilier Immobel de ce dossier: "Qui sait, son offre pourrait deux fois supérieure aux autres..."

En savoir plus sur:

Nos partenaires