"Belgacom coupable d'appliquer des prix 'asphyxiants'"

30/09/09 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

L'auditorat du conseil de la concurrence, chargé d'enquêter sur les infractions aux règles de la concurrence commises sur le marché belge, estime que l'entreprise télécom Belgacom s'est rendue coupable d'un abus de position dominante.

L'auditorat du conseil de la concurrence, chargé d'enquêter sur les infractions aux règles de la concurrence commises sur le marché belge, estime que l'entreprise télécom Belgacom s'est rendue coupable d'un abus de position dominante.

Voilà ce qu'on peut lire dans un communiqué de presse émis par cet auditorat. L'affaire sera à présent traitée par la chambre du conseil de la concurrence, où l'entreprise aura la possibilité de se défendre.

L'enquête a démarré suite à une plainte introduite par son concurrent, Tele2, qui indiquait que Belgacom applique d'une part des tarifs élevés sur le marché des grossistes et d'autre part des prix bas pour son offre "Happy Time" sur le marché des détaillants. Ce genre de pratique est généralement décrite sous l'appellation 'prix asphyxiants' destinés à évincer la concurrence du marché. Dans son rapport, l'auditorat affirme que Belgacom applique bien des 'prix asphyxiants' pour son offre Happy-Time.

"Le rapport de l'auditeur démontre bien le comportement type constant du groupe Belgacom qui tente depuis des années déjà d'asphyxier de manière illicite la concurrence sur le marché télécom belge", mentionne KPN/Tele2. Et l'entreprise d'ajouter que cet abus "a incontestablement exercé une influence négative sur la croissance de Tele2 et sur ses ambitions de pratiquer en Belgique une concurrence au niveau de la téléphonie fixe".

Belgacom a à présent l'opportunité de se défendre contre cette plainte devant la chambre du conseil de la concurrence. Tant Belgacom que Tele2 peuvent introduire des remarques écrites. Les deux entreprises seront également entendues de vive voix lors d'une prochaine audience. On ne sait pas encore quand le jugement sera rendu en la matière.

Tele2 a en outre entrepris une action devant le tribunal du commerce de Bruxelles, mais le juge ne s'est pas encore prononcé.

La filiale de Belgacom, Proximus, a l'an dernier déjà été condamnée par le conseil de la concurrence à une amende monstre de 66 millions d'euros pour avoir abusé de sa position dominante.

Source: Belga

Nos partenaires