Belgacom conteste les nouveaux tarifs VDSL régulés

11/08/10 à 08:45 - Mise à jour à 08:45

Source: Datanews

L'IBPT a fixé les tarifs de l'offre de gros ('wholesale') VDSL2, permettant aux opérateurs alternatifs d'utiliser le fil de cuivre et l'équipement VDSL2 de Belgacom via l'accès bitstream.

Belgacom conteste les nouveaux tarifs VDSL régulés

L'IBPT a fixé les tarifs de l'offre de gros ('wholesale') VDSL2, permettant aux opérateurs alternatifs d'utiliser le fil de cuivre et l'équipement VDSL2 de Belgacom via l'accès bitstream. Belgacom proposait ce service depuis assez longtemps déjà, mais l'IBPT imposera à partir du 15 août à Belgacom de nouveaux tarifs revus à la baisse. Belgacom conteste cependant la méthodologie de calcul choisie par l'IBPT.

Un opérateur alternatif devra verser 13,85 euros à Belgacom pour chaque ligne VDSL2. "Mais uniquement pour la ligne de cuivre. Pour le transport ethernet proprement dit, il faudra encore payer séparément, ce qui reviendra à quelques euros de frais en plus par ligne", déclare Joris Buys d'EDPnet. EDPnet est depuis novembre 2009 client 'wholesale' chez Belgacom pour l'offre VDSL2. "Jusqu'à présent, nous devions fixer un prix directement avec Belgacom. Les nouveaux prix régulés semblent inférieurs, mais nous devons encore les examiner en profondeur", ajoute-t-il. Schedom (Dommel) et Mobistar sont d'autres importants clients 'wholesale'.

Diminution des tarifs de dégroupage

L'offre de dégroupage du réseau en cuivre a été elle aussi revue par l'IBPT. Le prix de location mensuel du fil de cuivre (ce qu'on appelle en jargon le 'raw copper') diminuera de 20 pour cent et s'appliquera à toutes les lignes de gros, y compris toutes les connexions ADSL et ADSL2. La proposition tarifaire initiale que Belgacom avait transmise à l'IBPT, date déjà de la mi-2008. Les aspects qualitatifs (processus opérationnels, conditions contractuelles, etc.) étaient déjà fixés le 30 septembre. Le nouvel arrêté établit à présent aussi les nouveaux tarifs. Luc Hindryckx, président du Conseil de l'IBPT, espère offrir ainsi un ballon d'oxygène supplémentaire aux opérateurs alternatifs et stimuler la concurrence. "Les opérateurs disposent à présent de tous les éléments pour développer une offre de produits. La balle est maintenant dans leur camp", poursuit Hindryckx.

De son côté, Belgacom estime que c'est une bonne chose que l'IBPT ait fixé les prix régulés, mais se pose quand même des questions à propos de certaines propositions tarifaires et d'un certain nombre de choix méthodologiques sous-jacents de la part de l'IBPT. Tout spécialement le recul de l'offre de dégroupage de 9,29 euros à 7.57 euros constitue une épine dans le pied de l'opérateur. Selon Belgacom, les tarifs pour le dégroupage complet se situaient dans la moyenne européenne, alors que les tarifs pour le dégroupage partiel étaient déjà très bas. Avec le recul à 7,75 euros, les tarifs belges deviendraient les plus bas de l'UE. Les nouveaux tarifs régulés pour le transport ethernet atteindraient eux aussi un niveau sensiblement inférieur à ceux pratiqués dans les pays qui nous entourent.

Il n'est pas encore certain que Belgacom ira en appel de la décision de l'IBPT. "Mais nous allons quand même essayer de rectifier le tir", déclare le porte-parole Jan Margot qui signale encore que les câblo-opérateurs restent hors d'atteinte. Belgacom demande à présent "avec insistance que l'IBPT s'occupe enfin d'une régulation équilibrée du marché du haut débit."

En savoir plus sur:

Nos partenaires