Belgacom conserve sa position dominante

07/12/12 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Datanews

Après 15 années de libéralisation, Belgacom continue de dominer le marché télécoms belge. A peine 7 à 8 pour cent des personnes interrogées dans le cadre de l'enquête télécoms de Data News sont prêtes à changer d'opérateur.

Belgacom conserve sa position dominante

Après 15 années de libéralisation, Belgacom continue de dominer le marché télécoms belge. A peine 7 à 8 pour cent des personnes interrogées dans le cadre de l'enquête télécoms de Data News sont prêtes à changer d'opérateur. N'y a-t-il donc eu aucun changement pendant tout ce temps?

Depuis la libéralisation intervenue le 1er janvier 1998, il apparaît que le marché télécoms belge est encore et toujours dominé par Belgacom. Sa part de marché est de quasiment 53 pour cent en téléphonie fixe, de 59 pour cent en téléphonie mobile et de 36 pour cent en réseaux de données dans les entreprises. En tant qu'intégrateur de réseaux, Belgacom - ou peut-on encore dire Telindus? - poursuit aussi sa domination du marché avec 40 pour cent. Voilà ce qui ressort de l'enquête télécoms annuelle de Data News qui a interrogé cette année et pour la 16ème fois déjà quasiment 1.000 personnes par téléphone.

Peu enclins à changer La domination de l'opérateur historique est un fait, et il ne semble guère y avoir de changement en vue. A peine 7 pour cent des personnes interrogées indiquent en effet que leur entreprise envisage de changer d'opérateur dans les 12 mois à venir en téléphonie fixe. Quasiment la moitié des répondants déclarent même n'avoir jamais changé d'opérateur. Il en va d'ailleurs de même pour la téléphonie mobile: ici aussi, à peine 7% envisagent de changer d'opérateur au cours de l'année à venir.

"Cela m'avait déjà surpris l'an dernier et maintenant plus encore. Ne pas vouloir changer d'opérateur est contradictoire vis-à-vis du concept de 'sourcing' et des économies de coûts correspondantes pour lesquels il faut être ouvert au changement", déclare Martine Tempels, senior vp Telenet for Business, qui a analysé les chiffres de Data News.

Peu d'intérêt pour le 4G

Un autre résultat étonnant, c'est que les entreprises belges ne s'intéressent que très peu à l'internet mobile ultrarapide de la quatrième génération: le 4G, alias la technologie LTE dans laquelle les opérateurs investissent actuellement. 4 entreprises sur 5 semblent ne pas l'attendre. Quelque 11% veulent par contre l'adopter dans les plus brefs délais. Quelque 3,6% et 2,2% des répondants envisagent pour leur part un passage au 4G respectivement en 2013 et 2014. Voilà qui contraste fortement avec la popularité croissante de wifi au sein des entreprises. Quasiment toutes les entreprises belges disposent en effet aujourd'hui de solutions wifi sans fil en interne.

Des pannes fréquentes A la question de savoir si l'entreprise a, au cours des 12 derniers mois, été aux prises avec une panne de réseau, 35% ont répond par la négative. Mais tout juste un peu moins d'1 sur 2 déclare avoir connu une panne. La plupart de ces pannes duraient heureusement moins d'un jour (19,1%), voire moins d'une heure (15,6%) ou d'une demi-heure (5,8%). 7,3% déclarent cependant avoir subi une panne de réseau d'une durée supérieure à une journée. 69% des répondants affirment toutefois disposer d'une solution de backup au sein de l'entreprise.

Suite à son enquête, Data News a aussi organisé une table ronde réunissant des responsables télécoms au sein d'entreprises. Vous en trouverez le compte-rendu et les résultats détaillés dans le Data News 19/2012 de ce 7 décembre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires