Belgacom aurait menti au parlement européen

04/10/13 à 14:20 - Mise à jour à 14:20

Source: Datanews

Les problèmes causés par le logiciel malveillant révélés par l'opérateur Belgacom seraient loin d'être définitivement réglés et les analyses du réseau de Belgacom sont toujours en cours, alors que l'entreprise déclare depuis des semaines que tout est en ordre, peut-on lire vendredi dans les journaux De Standaard, Het Nieuwsblad et Le Soir.

Belgacom aurait menti au parlement européen

© IMAGEGLOBE

Les problèmes causés par le logiciel malveillant révélés par l'opérateur Belgacom seraient loin d'être définitivement réglés et les analyses du réseau de Belgacom sont toujours en cours, alors que l'entreprise déclare depuis des semaines que tout est en ordre, peut-on lire vendredi dans les journaux De Standaard, Het Nieuwsblad et Le Soir.

Plusieurs sources indiquent que si les responsables techniques de Belgacom ont pu se débarrasser d'un certain nombre de problèmes, tout ne serait pas réglé et de nouvelles "découvertes" seraient faites chaque jour.

Ainsi, de nouveaux problèmes techniques émergent, suffisamment inquiétants pour que l'on continue à se poser des questions sur la sécurité du système, indiquent les journaux.
Ce qui vient contredire les déclarations rassurantes faites par Belgacom depuis des semaines, et notamment face aux parlementaires européens. (Belga)


Belgacom: "Une couverture médiatique truffée d'erreurs ou de mauvaises interprétations"

Belgacom réaffirme que ses systèmes ont été nettoyés avec succès les 14 et 15 septembre après avoir été victime d'un logiciel malveillant. L'entreprise déplore, dans un communiqué, "une couverture médiatique truffée d'erreurs ou de mauvaises interprétations".

Plusieurs journaux indiquaient vendredi que les problèmes causés par le logiciel malveillant révélés par l'opérateur Belgacom seraient loin d'être définitivement réglés et que les analyses du réseau de Belgacom étaient toujours en cours.

Selon la société, l'opération de "clean-up" a été couronnée de succès les 14 et 15 septembre. "Depuis lors, Belgacom a renforcé sa prévention et réalisé une surveillance intensive continue de ses systèmes informatiques. Toute erreur qui pourrait apparaître est étudiée immédiatement. Ce fut le cas avec 6 serveurs et 3 postes de travail sur le réseau interne où chaque recherche a révélé qu'il s'agissait d'une fausse alarme et qu'il n'y avait aucune infection", précise Belgacom.

Belgacom insiste sur le fait que ses déclarations devant le Parlement européen sont tout à fait correctes et basées sur toutes les données disponibles dans l'état actuel de l'enquête.
"Il est logique que certains médias placent les événements récents dans un contexte plus large. Il est probablement inévitable que cela donne lieu à toutes sortes de théories et de suppositions.

Cependant, il y a un problème lorsque des sources anonymes diffusent des informations incorrectes qui semblent uniquement destinées à nourrir des spéculations. Cela provoque des dommages importants à la réputation de Belgacom et cause des inquiétudes inutiles chez les clients", ajoute encore l'opérateur. (Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires