Belgacom accroît encore sa domination dans les entreprises

12/12/08 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Plus de dix ans après la libéralisation du secteur télécom, Belgacom accroît encore sa domination sur le marché professionnel, d'après la récente enquête télécom de Data News.

Plus de dix ans après la libéralisation du secteur télécom, Belgacom accroît encore sa domination sur le marché professionnel, d'après la récente enquête télécom de Data News.

Trois quarts des entreprises belges recourent à Belgacom pour téléphoner (+4%). Pour l'internet à haut débit, Belgacom possède 55 pour cent de part de marché (+9%). En y ajoutant Scarlet, on en arrive même à 61 pour cent. Au niveau des services de données, l'opérateur dominant conserve ses 53% de part de marché. Seul Proximus cède quelques pour cent à Mobistar, tout en conservant 69% des entreprises sous contrat.

Voilà ce qui ressort des résultats de l'enquête de fin d'année réalisée par Data News auprès de plus de 300 responsables télécoms et IT d'entreprises belges. Ceux-ci ont été interrogés au téléphone par l'enquêteur de marché Heliview au cours des deux premières semaines d'octobre.

Malgré la domination de Belgacom, sept responsables sur dix estiment quand même qu'il y a suffisamment de concurrence sur le marché belge. Seuls 30 pour cent d'entre eux souhaitent que le gouvernement se débarrasse de sa participation majoritaire dans Belgacom.

Un peu plus de la moitié des entreprises exploitent les services de données mobiles, surtout l'e-mail et les applications internet. Une personne interrogée sur trois utilise pour ce faire un ordinateur portable, mais 68 pour cent d'entre elles disposent d'un téléphone intelligent (smartphone). Blackberry (51%), HTC (34%) et Nokia (13%) sont les plus populaires. L'iPhone d'Apple n'obtient que 2% seulement. Autre point étonnant: une entreprise sur cinq environ permet à ses collaborateurs de chatter au travail.

Malgré la crise, le budget IT ne régresse pas dans trois entreprises sur quatre. Dans 46 pour cent des cas, il reste en effet stable et dans 30 pour cent, il augmente même. Seuls 17 pour cent des personnes interrogées envisagent d'engager du nouveau personnel IT l'an prochain. Il s'agit là d'une diminution de 5 pour cent par rapport à l'année dernière.

Nos partenaires