Beaucoup de départs de CEO en 2008

21/01/09 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Le nombre de CEO à avoir quitté leur entreprise, pour quelque raison que ce soit, a été en 2008 sensiblement supérieur à celui de 2007, conclut l'agence d'outplacement Challenger, Gray & Christmas.

Le nombre de CEO à avoir quitté leur entreprise, pour quelque raison que ce soit, a été en 2008 sensiblement supérieur à celui de 2007, conclut l'agence d'outplacement Challenger, Gray & Christmas.

Rien que sur le marché américain, celle-ci a ainsi recensé 1.500 départs de CEO, soit quasiment 10% de plus qu'en 2007 et le nombre le plus élevé depuis le début des enregistrements en 1999.

Le secteur ICT américain a enregistré 220 départs. C'est plus que le secteur financier (169 départs de CEO), même si logiquement, celui-ci a payé une rançon élevée ces derniers mois. Parmi les départs dans l'ICT aux Etats-Unis, on trouve des noms comme Jerry Yang de Yahoo!, Diane Greene de VMware, Joseph McGrath d'Unisys ou encore Hector Ruiz d'AMD. L'Europe n'est pas demeurée en reste avec Philippe Germond d'Atos Origin et Pat Russo d'Alcatel-Lucent, notamment, qui ont recherché d'autres horizons.

D'un décompte non exhaustif maison, il appert qu'en Belgique, quelque 20 CEO, directeurs et country managers au moins ont changé de fonction en 2008. Et pas des moindres, puisqu'on y recense Michel Decoster chez BT, Jan De Schepper chez Belgacom Telindus, Jan De Ville chez Cegeka, Patrik Vandewalle chez Econocom ou Grégoire Dallemagne chez KPN. 2009 a du reste 'bien' débuté sur ce plan, puisqu'on a déjà enregistré 6 départs importants, entre autres ceux d'Yves Schellekens (Fujitsu Services), de Vincent Roland (Atos Worldline) et de Tanuja Randery (Colt), outre tout récemment Martin de Prycker (Barco).

Nos partenaires