Beaucoup d'écoles flamandes bloquent tout simplement les sites sociaux

21/09/10 à 11:43 - Mise à jour à 11:43

Source: Datanews

De nombreuses écoles flamandes considèrent qu'il n'est pas nécessaire d'élaborer des directives quant à l'utilisation de sites sociaux tels Netlog et Facebook, mais s'y opposent tout simplement en bloquant l'accès à ces sites.

Beaucoup d'écoles flamandes bloquent tout simplement les sites sociaux

De nombreuses écoles flamandes considèrent qu'il n'est pas nécessaire d'élaborer des directives quant à l'utilisation de sites sociaux tels Netlog et Facebook, mais s'y opposent tout simplement en bloquant l'accès à ces sites.

Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée par deux étudiants en orientation gestion informatique et multimédia à l'institut malinois Lessius, en collaboration avec l'organisation pédagogique VVKSO.

Ces dernières années, les sites de socialisation sont devenus très populaires, à tel point que quasiment tous les jeunes s'y trouvent. Ces sites sont cependant liés à certains dangers, et il appartient donc en partie à l'école de sensibiliser les élèves, les enseignants et les parents sur le sujet.

Les étudiants de Lessius Mechelen ont questionné 250 instituts de l'enseignement secondaire catholique en Flandre. De leur étude, il apparaît que 29,7 pour cent des écoles seulement donnent aux élèves des explications détaillées sur les sites de socialisation. 15,3 pour cent seulement informent les professeurs sur les dangers, alors que moins de 10 pour cent de parents sont informés par les écoles.

39 pour cent des écoles déclarent disposer de directives vis-à-vis de l'utilisation de Facebook et d'autres sites du genre, alors que 34 pour cent affirment contrôler réellement leur utilisation. Plus de 40 pour cent des instituts d'enseignement prétendent prendre des mesures permanentes s'opposant à l'utilisation des sites de socialisation en en bloquant par exemple simplement l'accès.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires