BEA se lance dans la virtualisation

13/12/06 à 00:00 - Mise à jour à 12/12/06 à 23:59

Source: Datanews

La virtualisation semble être à la mode sur les serveurs x86. Même un fournisseur de middleware comme BEA s'y rue à présent. Java tournerait ainsi plus directement sur le matériel.

Lors de la conférence BEAworld à Pékin, BEA Systems annonce le lancement d'un produit de virtualisation. Martin Percival, technical evangelist européen chez BEA, explique qu'il s'agit de faire tourner Java plus directement sur le matériel serveur. "Donc sans système d'exploitation sous-jacent. Nous avons à cette fin étroitement collaboré avec Intel et VMware." Cette dernière y contribue avec sa technologie Hypervisor. "Par dessus la virtualisation - et en dessous de JVM - il n'y a pas non plus de système d'exploitation", confirme Percival. "Il est ainsi possible de faire tourner au moins deux fois plus de JVM sur le même matériel. Ou utiliser deux fois moins de serveurs pour la même charge de travail."Outre un gain de performances pur, BEA envisage aussi la gestion: "Le TCO pourrait être réduit de 40 pour cent sur une période de trois ans." Dans une prochaine version, on trouvera des possibilités de gestion plus étendues, y compris d'autres logiciels serveurs Java et de programmes connexes. Percival qualifie les produits d'IBM et d'Oracle d'exemples concrets. Le Control Center de BEA sortira plus tard en 2007, selon lui.L'année prochaine, BEA examinera aussi la technologie Hypervisor d'autres fournisseurs. "Nous en voulons plus car les clients veulent pouvoir choisir." Percival confirme Xen et prononce aussi le nom Red Hat. Microsoft s'intéresse aussi à la technologie Hypervisor, mais souhaite l'incorporer à Windows. Ce faisant, cette option est moins intéressante, reconnaît le patron de BEA.La collaboration avec Intel porte sur les puces x86 semi-64 bits de celle-ci, mais la virtualisation fonctionne aussi sur les puces d'AMD. "VMware fonctionne avec les deux et suit leur support matériel de la virtualisation." Les deux fabricants de processeurs parcourent en effet des trajets non directement compatibles différents en matière de support d'une virtualisation poussée dans leurs puces respectives.

Nos partenaires