BASE va lancer des services haut débit mobiles d'ici fin 2009

28/08/09 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Pour la fin de l'année, l'opérateur GSM BASE va introduire sur le marché belge des services internet sans fil sur base de la technologie HSPA. L'entreprise espère ainsi ouvrir, en tant que "challenger", le marché de l'internet mobile dans notre pays.

Pour la fin de l'année, l'opérateur GSM BASE va introduire sur le marché belge des services internet sans fil sur base de la technologie HSPA. L'entreprise espère ainsi ouvrir, en tant que "challenger", le marché de l'internet mobile dans notre pays.

HSPA est l'acronyme de "High Speed Packet Access", ce qui signifie internet haut débit mobile. Ses utilisateurs peuvent expédier et télécharger de gros paquets de données à grande vitesse.

Le réseau de BASE exploite à présent encore la technologie EDGE, mais celle-ci sera d'ici la fin de l'année complétée par HSPA. "Cela devrait encore accroître la facilité d'utilisation", déclare-t-on chez BASE.

Les autres opérateurs GSM utilisent HSPA depuis un certain temps déjà, mais BASE adopte la stratégie du "suiveur malin". A l'entendre, l'entreprise n'investit dans des services que si la demande est suffisante sur le marché. Avec la percée des téléphones intelligents (smartphones) et des netbooks chez les particuliers, c'est aujourd'hui le cas. En attendant plus longtemps, l'entreprise peut, dit-elle, proposer la meilleure technologie au prix le plus bas.

Pour sa stratégie de challenger, BASE s'est inspirée de l'Autriche, où une filiale de KPN a également défié l'opérateur dominant, "ce qui s'est traduit par une très forte croissance du marché autrichien sur le plan de l'internet mobile, par des prix intéressants et par une hausse impressionnante du nombre d'abonnés".

L'offre de BASE en Belgique ciblera surtout les consommateurs. Selon l'entreprise, le marché des entreprises est encore et toujours dominé par Proximus. "KPN Group a demandé à l'IBPT (le contrôleur des télécoms, ndlr) d'entreprendre les actions qui s'imposent suite à la décision prise par le conseil de la concurrence qui a imposé une amende monstre à Proximus", peut-on lire dans un communiqué de presse.

Source: Belga

Nos partenaires